Le président américain après l’échec du sommet de Hanoi au Vietnam sur le désarmement nucléaire nord-coréen, jouait ce samedi la carte de l’apaisement et de la conciliation. Il a évoqué au cours d’une rencontre avec le président sud-coréen, très engagé dans le rétablissement de la situation économique politique et sociale de son voisin la possibilité de la tenue d’un troisième sommet pour enfin trouver avec Kim Jong Un, des accords viables.

Une excellente relation avec Pyongyang

Ce samedi, Le président américain Donald Trump déclarait que les relations avec Kim Jong Un restaient “très bonnes” et qu’il gardait ouverte la porte à un troisième sommet. Un troisième sommet qui ferait suite à celui de Singapour  l’an dernier, à celui de février à Hanoi, qui s’est tous deux achevés sans que l’on ait réussi à amener la Corée du Nord à renoncer à ses armes nucléaires.

Mieux, Donald Trump ne tarit plus d’éloges à l’égard de Kim Jong Un ; « La Corée du Nord a un formidable potentiel de croissance, de succès économique et de création de richesse sous le leadership du président Kim », déclarait-il, ajoutant attendre avec impatience, le jour où la Nation nord-coréenne pourrait, débarrassée des entraves des sanctions économiques mais aussi des « armes nucléaires », prendre véritablement son envol.

Cependant, Quelques heures après la déclaration de Trump, Kim Jong Un, se déclarait prêt à rencontrer le président américain aussi longtemps que celui-ci aurait à la table des négociations la bonne attitude et ferait des propositions acceptables, « Les États-Unis ont récemment déclaré qu’ils réfléchissaient de nouveau à un troisième sommet (…) et qu’ils insistaient fortement sur la résolution de problèmes par le dialogue », a-t-il déclaré ; ajoutant  que seul « le retrait des politiques hostiles » pourrait représenter une base solide à de nouvelles relations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom