Une mission d’observation de l’Union africaine séjourne depuis quelques heures au Bénin dans le cadre des législatives prévues pour le 28 avril 2019. Dans une déclaration d’arrivée en date du 22 avril et publiée sur le site de l’Union ce mardi, la délégation livre sa première appréciation et précise son mandat.

Il s’agit d’une appréciation générale sur le contexte particulier des présentes législatives au Bénin. A propos, la mission affirme que «ces élections interviennent dans un contexte marqué par une rupture du consensus sur lequel repose la démocratie béninoise et auquel la Cour Constitutionnelle a conféré une valeur constitutionnelle».

 

Le mandat

 

D’après la déclaration, c’est au vu de ce contexte que le Président de la Commission de l’Union Africaine (CUA), S.E. Moussa Faki Mahamat a décidé de dépêcher en République du Bénin une Mission d’observation. C’est dans le but «d’apprécier le caractère de ces élections».

Elle «rencontrera toutes les parties prenantes au processus électoral notamment les autorités politiques, administratives et judiciaires du pays, les institutions en charge des élections, les formations politiques ainsi que les organisations de la société civile».  

 

MISSION D’OBSERVATION DE L’UNION AFRICAINE POUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES DU 28 AVRIL 2019 EN REPUBLIQUE DU BENIN DECLARATION D’ARRIVEE

Cotonou, le 22 avril 2019 – Les élections législatives du 28 avril 2019 en République du Bénin sont les 8èmes à être organisées depuis la Conférence nationale des Forces vives de 1990. Cette conférence marque le début de l’ancrage de la démocratie au Bénin qui depuis lors bénéficie d’un statut de modèle en Afrique. Toutefois, ces élections interviennent dans un contexte marqué par une rupture du consensus sur lequel repose la démocratie béninoise et auquel la Cour Constitutionnelle a conféré une valeur constitutionnelle.
Au vu de ce contexte, le Président de la Commission de l’Union Africaine (CUA), S.E. Moussa Faki Mahamat a décidé de dépêcher en République du Bénin une Mission d’observation dont le mandat est d’écouter et de s’informer dans le but d’apprécier le caractère de ces élections. La Mission exécutera son mandat conformément aux dispositions pertinentes de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, entrées en vigueur le 15 février 2012, la Déclaration de l’OUA/UA sur les principes régissant les élections démocratiques en Afrique AHG/Decl.1 (XXXVIII) et les Directives de l’Union Africaine pour les missions d’observation et de suivi des élections ainsi que la Constitution et les lois de la République du Bénin.
Afin d’atteindre ses objectifs, la Mission rencontrera toutes les parties prenantes au processus électoral notamment les autorités politiques, administratives et judiciaires du pays, les institutions en charge des élections, les formations politiques ainsi que les organisations de la société civile.
La Mission rendra compte de ses constats préliminaires avant son départ de la République du Bénin. À la fin du processus électoral, la Mission publiera un rapport final détaillé sur le processus électoral au Bénin.
Le Secrétariat de la Mission est établi à l’Hôtel Golden Tulip Le Diplomate. Pour plus d’informations, veuillez contacter le Coordonnateur de la Mission, Monsieur Guy Cyrille Tapoko à l’adresse e-mail : tapokog@africa-union.org ; et au numéro de téléphone : +229 90 62 56 04.

2 Commentaires

  1. L’UA ; ce machin de bureaucratie , on s’en moque
    L’UA va en souffrir mais; rien ne se passera
    Les élections se tiendront Dimanche et les députés installés à Porto et rien ne se passera
    Je passais
    Le Plombier

  2. Qui a rompu le consensus? Cest bien la minorité parlementaire. C’est en plein jour que Houndete et Garba Yaya ont renié leurs signatures sur le consensus trouvé par le Comité Paritaire. Ils n’ont qu’à s’en prendre à leurs propres inconséquences…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom