Mahamadou Issoufou, le Président de la République nigérienne s’est prononcé sur le phénomène de l’immigration clandestine qui secoue l’Afrique ces dernières années. Au cours d’une sortie médiatique qui est intervenue dans le cadre du bilan de son programme à l’occasion de ses huit années à la présidence de son pays, il a proposé que la solution à ce problème parte de l’exploitation des ressources du continent. Cette interview a été diffusée le dimanche dernier sur la télévision nationale nigérienne et a été l’occasion pour lui d’appeler les dirigeants africains à adopter cette solution.

Loading...

Créer des conditions pour retenir les jeunes au pays

«L’Afrique est certes considérée comme un continent très riche, mais cette richesse n’est pas synonyme de développement tant que les matières premières ne sont pas effectivement transformées sur place » a notamment déclaré le président du Niger. Pour lui, la solution au phénomène de l’immigration clandestine réside dans la création des conditions devant permettre à la jeunesse du continent de rester sur place. Aussi propose-t-il la transformation des matières premières. Selon lui, ça permettra d’offrir des emplois à la jeunesse. Avant d’appeler ses homologues des autres pays du continent à adopter cette solution, il a lui-même pris l’engagement de l’appliquer dans son pays. «C’est à cela que nous allons nous atteler parce que c’est ça la vraie réponse à la migration clandestine» a martelé le Nigérian.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. l’Afrique a grave besoin de ses fils et de ses filles.
    Nous avons besoin en effet de transformer nous matières premières sur place pour garantir un emploi à nos populations.
    Nous avons besoin aussi cher président d’hommes d’État, de responsables politiques conscient et consciencieux pour mener à bien cette transformation.
    Vous devriez commencer monsieur le Président par éloigner des sièges ministériels tous les incapables et corrompus et faire confiance à la nouvelle génération d’intellectuels.
    En fin, vous devriez lutter en premier lieux contre la corruption du sommet de l’État en descendant jusqu’à dans nos foyers.
    Le chemin est long, la route paraît bien difficile et minée mais l’objectif est tellement important qu’on se doit de fermer les yeux et foncer mon cher président.

  2. Les dirigeants fricains auront créé ces conditions de retenir les jeunes à rester. Est ce que l’africain veut vraiment travailler ? Je ne crois pas, ils veut vivre en Europe croyant que les gens dorment pour avoir de l’argent.
    Et consommons africains.

    • Moi, je suis Camerounais. Si j’ai l’eau potable et l’énergie électrique chez nous en quantité et qualité suffisante, si l’accès aux soins avec des plateaux techniques sont mis en place dans mon pays, je rentre travailler au Cameroun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom