Le ministère précédemment dirigé par le professeur Mary Teuw Niane est désormais sous la direction de l’ancien directeur du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD), Cheikh Oumar Hann. Sa nomination suscite des réactions très partagées parmi les membres du milieu universitaire. Monsieur Hann déjà mis en cause par un rapport financier des services de l’Etat, hérite d’un ministère qui peine à faire face à ses enjeux.

Loading...

De nombreux défis

La nomination de l’ancien directeur du COUD dimanche risque de faire couler beaucoup d’encre. Monsieur Hann devra faire face aux multiples grèves et revendications des étudiants ou encore des professeurs sans compter la gestion épineuse de l’orientation. En effet les universités publiques qui ne peuvent pas accueillir l’ensemble des universitaires sont appuyées par les établissements privés qui souffrent des impayés de l’Etat. Certains professeurs comme Moussa Diaw, enseignant chercheur à l’université de Gaston berger ne sont pas convaincus de sa capacité à gérer ces nombreuses questions. Joint par la radio Sud Fm, le professeur dit que “c’est décevant” et qu’ils “ne s’attendaient pas à ça“.

Des malversations au COUD

L’autre argument mis sur la table concerne sa mauvaise gestion du COUD. En effet l’Office National contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) a dans son rapport de 2014-2015 enregistré des malversations au COUD dirigé par le nouveau ministre depuis juillet 2014. Les conclusions du rapport étaient sans appel, elles recommandaient que Cheikh Oumar Hann « soit non seulement relevé de ses fonctions de directeur du Coud mais aussi que toutes les mesures soient prises pour qu’il ne soit plus nommé à la tête d’un organe public ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom