L’implication personnelle de la première autorité du pays. C’est du moins ce que demandent en Tanzanie les albinos réunis au sein de la Société tanzanienne des albinos (TAS). A travers une sortie qu’ils ont faite le dimanche 28 avril dernier, ils ont déploré la situation à laquelle ils sont confrontés. En effet, les tombes des albinos sont régulièrement profanées dans ce pays où, selon la croyance populaire, les restes d’albinos, peuvent servir à certains rituels.

Loading...

Au nom des croyances surperstitieuses…

«Nous demandons au président John Magufuli d’intervenir, en usant de son autorité pour dénoncer cet acte bestial et en appuyant financièrement les programmes en cours et à venir visant à éradiquer cette barbarie contre les albinos» a indiqué le communiqué de la Société tanzanienne des albinos (TAS). Ce communiqué a rappelé le traitement qui a été réservé à la tombe d’un albinos qui a été inhumé en 2015 dans le district de Rungwe, dans la province de Mbeya (sud).

Les albinos rapportent en effet que dans la nuit du 23 au 24 avril, des individus non identifiés ont procédé à l’exhumation du corps d’Aman Anywelwisye Kalyembe. Ce cas est le dernier, d’une série de profanations de tombes d’albinos réalisée ces dernières années. Aussi, la TAS dénonce-t-elle ces actes qui sont posés au nom « des croyances superstitieuses, surtout en ce moment où nous nous acheminons vers les élections en 2020 ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom