La secte islamiste Boko Haram originaire du nord-est du Nigeria et ayant pour objectif d’instaurer un califat et d’appliquer la charia fait toujours parler d’elle. Dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 avril 2019, les éléments de ce groupe ont attaqué le poste avancé de l’armée situé à Bouhama, près de Kaïga Kindjiria, sur la rive nord du lac Tchad. Le bilan dressé par les autorités sécuritaires fait état de 7 morts dans le rang des militaires et 15 blessés toujours au sein des forces de sécurité du pays.

«63 terroristes ont été tués»

«Les terroristes ont attaqué nos forces à minuit dans la localité de Bouhama aux environs de Kaigakindjitia dans la zone du lac Tchad», a confié à l’agence de presse française le porte-parole de l’armée, le colonel Azem Bermandoa. Il indique que des pertes en vies humaines ont été également enregistrées dans le rang des assaillants.

«63 terroristes ont été tués» a précisé l’officiel tchadien avant d’ajouter que les actions se poursuivent pour mettre hors d’état de nuire ces éléments du groupe ayant fait allégeance à l’État Islamique. Rappelons que cette attaque fait suite à celle qui est intervenue en fin mars et qui avait fait en son temps 23 victimes dans le rang des soldats tchadiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom