Patrice Talon a rencontré ce jeudi 25 avril, les chefs traditionnels du Haut conseil des rois du Bénin. Au cours des échanges avec ses hôtes, le numéro 1 béninois a assuré qu’il ne touchera pas à l’article 68 de la Constitution. Pas de prise d’ordonnance donc, pour permettre à l’opposition d’aller aux élections législatives de dimanche.

Loading...

« Si vous me donnez la main (…), je vais l’utiliser demain pour rester au pouvoir »

« Ce qui empêche les présidents de réviser, (c’est) parce que les présidents n’ont pas la main. S’il avait la main, Kérékou aurait fait, Yayi Boni aurait fait. Vous voulez que moi j’ai la main ? Vous voulez que j’ai la main, pour modifier la constitution tout seul par une déclaration à la nation, par une ordonnance. Que  je modifie les lois électorales par une ordonnance ? Mais c’est ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a la paix (…) Si vous me donnez ça aujourd’hui, je vais l’utiliser demain pour rester au pouvoir » a-t-il lancé à ses vis-à-vis. Le président ne veut donc pas user de cet article 68 de la Constitution pour permettre à l’opposition d’aller aux élections. Pour lui, ce n’est pas du tout bénéfique pour la démocratie béninoise.

Les réformes nécessitent un peu « de blessures»

Ce serait lui donner carte blanche  pour « modifier les lois électorales , repousser la date des élections, modifier la Constitution en matière électorale » comme il veut. « Même si moi je ne le fais pas, celui qui va me succéder va le faire parce que c’est ça que tout le monde veut faire » a-t-il ajouté. Le porte-parole du Haut conseil des rois Gangorou Souambou a pris par la parole à la suite du chef de l’Etat.

Il dit avoir compris que les réformes nécessitent un peu « de blessures et ces blessures ne peuvent pas être cicatrisées immédiatement ». « Ce n’est qu’avec le temps que chacun comprendra exactement ce qui se passe » a-t-il conclu. Les rois ont par ailleurs souhaité que le chef de l’Etat organise un « dialogue national inclusif (plus tard) afin qu’on puisse se parler ».

Voir les commentaires

23 Commentaires

  1. L’apartheid était aussi une réforme de la société sud africaine à un moment donné.
    Ce n’est pas toutes les caprices qu’on développe à l’échelle d’un pays.
    Nous n’avons pas un autre choix que de nous battre pour mettre en échec cette _____ qui ne dit pas son nom.

  2. “Les réformes nécessitent un peu de blessures et ces blessures ne peuvent être cicatrisées immédiatement . Ce n’est qu’avec le temps que chacun comprendra exactement ce qui se passe”.
    Voilà les paroles Avec lesquelles Tahlon éssaie d’endormir la vigilance des gens pour ___ systématiquement le Pays et renvoyer son développement au calendrier grec.
    Un Président élu n’a pas Mandat ni la Mission de forcer ou de blesser les Population. La constitution du Pays ne lui donne pas ce droit.
    Et une réforme qui se ferait pour le peuple béninois mais sans lui sera faite à coup sûr contre lui. Que Tahlon cesse de berner les gens. Il ne gouverne pas un peuple de moutons.

    Depuis 3 ans personne ne sait exactement ce que ses sociétés font du port de Cotonou, de l’aeroport national de Cadjèhoun et du coton cultivé béninois. Le parlement qui devait le contrôler, s’en est abstenu. Et cela va continuer ainsi quand il aura son parlement unicolore avec les députés tous soumis à ses ordres.
    C’est pourquoi tout le Bénin doit se ___ comme un seul homme et ____

  3. tetes couronnées….par qui et ou….?

    Notables et sages…élus par qui et ou…?

    Ong..et sociétés civiles…élus par qui…et de quelle légitimité…?

    Dieu….le peuple beninois tout entier..dans sa diversité…..dis je…c’est celà qui comptes..

    La bouche qui..qui mange…ne parle pas…..

    De là..qu’on vienne..nous aprler de guide réligieux..à la béthio..ou kara….il y a juste un pas

    Mathématiquement…l’imposture..ne peut pas prospérer…au benin

  4. Pour ma part,à mon humble à-vis tout le monde à raison et tout le monde à tort car la vraie démocratie ce n’est par celle des hommes comme nous,certe ,c’est chez le créateur qui à la vraie démocratie. Alors cessons d’intoxiquer et de lancé des appels à la violence,car seule la paix est garant de notre liberté. Ont sais quand ça commence mais on ne sais jamais quand ça finir. Demander aux togolais et aux ivoiriens ils vous diront de remercier dieu pour le bénin

  5. Tout ça c’est juste de la rhétorique pour mieux infuser sa ruse et sa rage. Il y a un proverbe qui dit que quand les dieux veulent laissent tomber un roi, ils le laissent aller à la dérive. Rira bien qui rira le dernier…

    • Bien sûr quand Dieu veut… là je suis d’accord avec toi. Je sais une chose, ceux qui supportent la dérive autoritaire de Talon auront bientôt le revers de la médaille. Je suis convaincu que ce la ne tardera pas. C’est devant les hommes que ça tarde… mais devant le Dieu Eternel, 1000 ans sont comme un jour. ___

  6. « Si vous me donnez la main (…), je vais l’utiliser demain pour rester au pouvoir » : Réthorique un peu creuse, qui tente de maquiller sous des atours de vertu, ce que réalise la plupart des béninois et je me redemande : assiste t-on au 1er pas du Mobutu de l’Afrique de l’Ouest ?

  7. avoir à sa solde les 83 députés c’est aussi un autre moyen d’avoir de la main pour garder le pays à sa guise, n’est-ce pas?

  8. Voilà quelqu’un qui dit que si vous lui remettez une arme pour tuer le serpent qui menace la vie des habitants du village, il va s’en servir pour tuer ses voisins. Qu’il est sûr de devenir meurtrier avec cette arme. Quel genre de personnage ???

  9. Ce monsieur décidément n’est pas fait pour le job. Soit il fait dans la mauvaise foi, soit il ne connait pas les textes. Qui lui parle de réviser la constitution avant de permettre aux gens d’aller aux élections. Le ministère a confisqué les quitus fiscaux et les certificats de conformité des gens! Tu vas partir du pouvoir, espèce d’ange déchu!

  10. Patrice TALON se trompe lourdement!!!

    Maintenant que tout le monde voit ce qu’on décriait depuis le début du mandat, je crois que lla lutte sera collective et efficace.

    Car, il ne peut pas continuer ainsi encore longtemps. Moi je dis que c’est faux.

  11. Dominer.. selon son bon vouloir..la matière..(tout ce qui est manifesté). et le temps…..et le mettre à son profit…à son plan…

    Ce sentir puissant…pouvant résister…à tout..

    Dis je..n’a jamais prospéré nulle..part..aux monde…selon les enseignements…de l’histoire humaine..et ceci quelque soit les époques

    La métaphysique…en réalité..guide le monde…et tout ce qui y vit…

    Mais cette métaphysique..n’est manipulable..par personne…..car im matérielle

    Le plan..mise en ouevre. actuellement..par ce que injuste…immorable..échouera….

    Cet échec..est un évenement certain…et malheur..à ceux qui sont complices passifs et actifs

    A méditer…

  12. Lui même a choisi la totalité des 83 députés qui vont siéger au parlement, et ça ne le gêne pas???

    Des députés qui voteront aveuglement les lois, y compris sa réforme constitutionnelle déjà rejetée par deux fois.

    Et ça ne le gêne pas!!! On est là pour voir.

  13. Mon cher Prégo, tu as attrapé tout le monde dans ton piège.Vas y seulement.
    surtout le president YAYI qui prenait tout son temps à se pavaner dans le pays, ne savait que tu allais le coincer quelque part…

  14. Tout cela c’est peine perdu. Ce n’est pas par hasard que le régime est arrivé dans cet impasse et qu’il faille lui présenter des solutions. C’était une stratégie bien huilée et bien paufinée dès l’avènement du régime. Il fallait comprendre le projet de révision de la constitution (en déphasage avec ce que le candidat annoncait avant son élection) envoyé au parlement avec instruction de traitement d’urgence, mais finalement rejetté. Ce que le rejet de la révision de la constitution a empêché de faire, c’est cela que les lois scélérates votés en caimini doivent aider à réaliser à présent. C’est pourquoi jamais Tahlon n’accepterait une solution qui obligérait ses deux partis créés à compétir avec d’autres partis politiques du Bénin. Il a horreur de la démocratie béninoise qui se trouve en travers de son chemin pour la main mise sur tout le pays et en faire ce que bon lui semble. C’est pourquoi il veut aller aux élections législatives coûte que coûte rien qu’avec ses deux partis créés .
    Mais puisqu’Il tient comme fer à faire cela, le peuple et ses forces vives ont le devoir sacré de mettre tout en oeuvre pour empêcher ces élections exclusives. Il ne faut pas qu’il y ait le fait et la juriprudence accomplis qu’en l’avenir n’importe quel aventurier élu, puisse ainsi mettre l’ordre étbli de côté et faire de la République ce que bon lui semble.
    Béninoises et Béninois, nous devons supporter maintenant toutes les sacrifices pour rétablir nos droits et notre dignité ainsi bafoués.

  15. Tout est dit contrairement à ce que raconte Topanou.
    Topanou est un opportuniste qui ne dit pas nom
    Voilà un monsieur qui se dit professeur de je ne sais quoi à L’UA
    Et; vous vous étonnez du niveau de nos apprenants.
    Topanou ne peut même pas tenir la craie dans un lycée Genevois ou Parisien
    Pauvre de mon pays
    Je passais
    Le Plombier

  16. Il est seul dans son monde, atri to et do honouwé awan do nan sé, quand il reviendra dans notre monde à nous ça serait trop tard, les gens perdent leur temps à vouloir le conseiller

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom