2,7 millions de dollars. C’est du moins la recette qu’a faite le Zimbabwe pour la vente d’éléphants entre 2012 et 2018. Au total, le défunt régime dirigé par l’ancien président Robert Mugabe a livré à la Chine et aux Emirats arabes unis près de 100 éléphantaux. Selon les précisions données dans The Chronicle le quotidien de service public du pays par la ministre de l’Environnement et du Tourisme Priscah Mupfumira, les Emirats arabes unis ont reçu seulement 4 pachydermes sur le nombre susmentionné.

Loading...

85 000 éléphants au Zimbabwe

Ce commerce qui est visiblement fleurissant pour le Zimbabwe permet de contourner l’interdiction de la commercialisation de l’ivoire. Ce pays regorge d’un nombre non négligeable de cette espèce qui est menacée de disparition.

« Le Zimbabwe a maintenant 85 000 éléphants, alors que notre capacité d’accueil est de 55 000. Nous ne pouvons pas les abattre à cause des restrictions de la CITES » a fait remarquer la ministre de l’Environnement et du Tourisme Priscah Mupfumira. En effet, la CITES qui est définie comme la Convention sur le commerce international des espèces ménacées interdit la vente de l’ivoire depuis 1990. Aussi, le pays milite-t-il pour une réduction des contraintes liées à cette convention afin de bénéficier de son stock d’ivoire qui est estimé à 300 millions de dollars.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom