Dans un communiqué publié ce mercredi 29 mai 2019, la Coordination de la Plateforme Aganman s’adresse entre autres, à la 8ème législature installée le 16 mai dernier au Bénin. Elle lui fait part de quelques attentes en termes de chantiers importants dans le secteur culturel béninois.

Loading...
La 8ème législature du Bénin a un défi de développement ; l’action culturelle en est un soubassement indispensable, à en croire la Plateforme Aganman. Pour ce, elle sollicite déjà l’Assemblée nationale en l’occurrence la Commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales présidée par l’honorable Natondé Aké sur deux chantiers qu’elle juge importants.

La garantie à l’action culturelle

Le premier, c’est « l’assainissement du cadre juridique et institutionnel de l’activité culturelle en République du Bénin » indique la Coordination de la Plateforme dans un communiqué publié ce jour. Le deuxième chantier qu’elle a mentionné est relatif à « la sécurisation du financement culturel public en République du Bénin ».

« Les autorités en charge du ministère de la culture font des avancées notables, seulement que la législation est une garantie pérenne et durable » souligne la structure.  La Plateforme Aganman est un « cadre de gouvernance, de plaidoyer et de lobbying à caractère culturel ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom