Le député Louis Vlavonou prend la présidence de la 8ème mandature de l’Assemblée nationale du Bénin. C’est au terme du vote qui s’est déroulé ce vendredi 17 mai 2019. Dans son premier discours, il a rappelé à ses collègues le contexte de leur installation et indiqué quelques axes de leur mandature.

Loading...

«Je prends les rennes de la 8ème législature dans un contexte assez spécial» a déclaré le tout nouveau patron du parlement béninois. Contexte particulier, a-t-il dit, en ce que l’issue du processus électoral « laisse un arrière-goût à une certaine frange» du peuple béninois.

C’est également un contexte particulier parce que « la peur habite encore » certains députés, à l’en croire. « Non pas la peur de sécurité mais de ne pas pouvoir remplir complètement la mission et donner satisfaction au peuple» précise le président de l’Assemblée nationale. «Contexte particulier en ce que les défis sont grands et assez importants» ajoute-t-il dans son premier message.

Ce que doit être la 8ème législature

Pour le président Louis Vlavonou, ce contexte doit être une source d’inspiration pour la nouvelle équipe du parlement béninois dans sa mission. «C’est de ce contexte que nous devons tirer nos capacités intellectuelles et spirituelles pour mériter cette confiance du peuple et démentir les schémas stéréotypés que notre peuple se forge» exhorte-t-il.

A ses dires, la nouvelle mandature doit « prendre des lois de bonne facture » et assurer « un contrôle régulier de l’action gouvernementale». Il invite aussi à « une proximité avec la base, gage d’un respect à ce peuple ». Tout ceci, dit-il, « dans un esprit patriotique en vue de la construction de la cohésion sociale et de l’unité nationale». «Faisons de notre parlement, une assemblée au service de notre peuple souverain» exhorte le n°1 de la 8ème législature au Bénin.

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Vous ne me représentez pas . pour moi depuis le 16 mai le Benin est sans parlement. C’est tout juste comme si le pays était dirige désormais par des ordonnances qui n’engageront que vous votre maitre et vos maitresses mais pas le peuple béninois qui a plus de 90% vous a dit non. Et vous verrez la suite de l’histoire. Elle ne trahit jamais l’histoire

  2. tous les forumistes…doivent écouter…le chants des partisans…et s’approprier…les paroles et leurs..sens..

    recommander…la diffusion..à grande échelle…dans nos hameaux les plus réculés…et traduit..dans nos langues…

  3. ..l’issue du processus électoral « laisse un arrière-goût à une certaine frange» du peuple béninois.. Maintenant que le forfait électoral est commis avec les victimes à la clé, voilà les langues qui se délient. Pauvre pays avec des intellectuelles et hommes politiques _____. Tout se paie ici bas. Cela ne fait que commencer.

  4. J’espère que votre nomination vous a laissé un arrière d’illégitimité. Soyez sûrs que vous ne me représentez pas et que je sais que même votre nomination au perchoir a été télécommandé. Ceux d’entres vous qui du gouvernement ont contribué ce gachis en auront bientôt poue leur compte car leur maîtrse, vostre maître va les jetter à la poubelle après les avoirs bien utilisés.
    Pressez-vous de voter la révision de la constitution pas les yeux fermés mais en dormant sous le fumier du diable, à votre place j’aurais eu honte…

  5. Il n’y a qu’une ligne de conduite : faire prospérer les ***** de Talon. Le reste n’est que du cinéma et de l’hypocrisie. Celui qui a payer les cautions des deux blocs siamois n’attend qu’une chose en retour: la loyauté, Point final. C’est pourquoi, vous ne nous représentez pas, mais les intérêts de votre maître. Une assemblée ****! Quelle honte !

  6. Parlement 8%…Vous ne représentez que vous mêmes. Mais comme la honte est née après après après le Béninois, vous allez venir avec vos narines écartées comme vuvuzela pour sortir des conneries comme “27%”, comme “nous représentons le peuple”, comme “élections dans les règles de l’art”, comme…la liste est longue.
    On peut être partisan et reconnaître quand quelque chose est mauvais quand même…Bref. Au final, on paiera tous cette forfaiture. Dieu ne dort pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom