Le président du parti Restaurer l’Espoir, Candide Azannaï a donné son appréciation du taux de participation enregistré lors des élections législatives du 28 avril dernier. Pour lui, les chiffres avancés de part et d’autres sont des chiffres gonflés et n’engagent que les auteurs. Mieux, il pense que la Commission électorale nationale autonome (CENA) décrédibilisée ne peut qu’avancer ces chiffres. 

De même, estime-t-il, la Cour constitutionnelle monocolore ne peut pas dire autre chose. «Même les 27% fabriqués, frauduleux, inexistants sont une honte», affirme l’ancien ministre délégué de Patrice Talon. Il va plus loin et relève que Patrice Talon s’est engagé lui-même à conduire ces élections exclusives. Et donc, «il doit savoir que lorsqu’il a moins de 5%, il a perdu toute crédibilité, toute légitimité».

A en croire Candide Azannaï, le taux de participation n’atteint pas les chiffres avancés. Et cela constitue un réel désaveu pour Talon. Pour rappel, seules les deux listes des membres de la majorité présidentielle, ont été autorisées à aller à ces élections législations.      

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom