Absent depuis quelques semaines du territoire national, le directeur général de la police républicaine (DGPR), Nazaire Hounnonkpè est revenu au bercail dans la nuit d’hier dimanche. Il vient démentir les rumeurs qui courent.

Plusieurs rumeurs ont circulé pour expliquer son absence du territoire national. La première fait état de son exil. Selon cette rumeur, au lendemain des manifestations des 1er et 2 mai 2019 à Cadjêhoun qui ont causé des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels, Nazaire Hounnonkpè serait tombé en disgrâce auprès du président de la république Patrice Talon. Et pour échapper aux représailles, le DGPR a prétexté d’une mission pour se retrouver hors du Bénin et demander l’asile. Il est donc présenté comme un déserteur.

« A ceux qui parlent, je leur souhaite bon courage dans le mensonge »

La seconde rumeur parle de la dégradation de l’état de santé du DGPR. Il serait victime d’AVC et aurait rejoint l’Europe pour se faire soigner. Mais, hier à son atterrissage, Nazaire Hounnonkpè a démenti ces différentes rumeurs . Il a déclaré: «moi, je n’ai aucun problème. J’étais bel et bien en mission». S’adressant aux auteurs de ces rumeurs , le DGPR a confié: «A ceux qui parlent, je leur souhaite bon courage dans le mensonge». Selon les informations, il a présidé la cérémonie des couleurs ce lundi matin.


8 Commentaires

  1. La Sécurité c’est l’Etat. Ce qu’il y a à déplorer c’est ce manque de vision, d’anticipation. L’officier n’y est pour rien : il obéit au pouvoir politique. C’est son rôle.

    Maintenant, après les braquages, assassinats de policiers isolés, meurtre d’officier des eaux et forêts, affrontement intra (Djougou) et intercommunautaires (agriculteurs/pasteurs), rapt djihadistes/brigands de grand chemin (surtout dans une zone ou apparemment le Bénin compte faire du fric en tourisme…). Il ne fallait pas avoir inventer le fil à couper le beurre pour se préparer à contenir le pire.

    Maintenant, matériel, entrainement pour combler le trou béant (maintien de l’ordre contre insurectionnel) qui existe dans le spectre basse intensité (encadrement de manif) et haute intensité (opération/combat de type forces spéciales), c’est ce que le Bénin a de plus urgent à faire.

    Un officier est de nos jours, un ingénieur spécialisé en conduite du combat, gestion de la sécurité. Un technicien, pas un chef de bande à la tête d’une horde de soudards prêts à toutes les violences et des cartons sur les civils, pendant que des f-o.u.s qu’on savait aux portes du Bénin, décapitent et kidnappent au nez et à la barbe de tous.

  2. Il est allé passer commandes des matériels de maintien de l’ordre et de grenades lacrymogène….. Pour votre information…….

  3. Ces pseudo opposants ont voulu installer pour l’avenir de notre pays, un chaos politique où toute majorité ou toute minorité qui perdrait un vote au parlement puisse descendre dans la rue pour inciter à la violence, détournant ainsi le pays de ses priorités par la pagaille permanente. Quand la minorité a bloqué la révision de la constitution parce que la loi le permet, la majorité n’a pas incité à la violence. Le socle de la paix, c’est le respect des lois. L’Occident ne peut pas, à travers des apatrides africains, continuer de détruire nos pays en intoxiquant l’opinion par des idées tronquées sur la démocratie. Cela a marché en Côte-d’Ivoire, cela a marché en Libye, mais cela ne marchera pas au Bénin. Pour la France et rfi, la démocratie marche quand même bien au Cameroun par exemple, où le même président est au pouvoir depuis 40 ans! Qu’on ne trompe personne! Jeunes, faites travailler vos méninges! Sinon, vous serez les seules victimes demain, et quand vous vous rendrez compte que vous défendiez des intérêts personnels sordides, il sera trop tard. Aujourd’hui en Côte d’Ivoire, on dit déjà que c’est Gbagbo qui était bon! Suivez mon regard.

  4. L’intoxication bat son plein sur les réseaux sociaux
    Le Béninois est mauvais par essence.
    AVC , désertion; franchement c’est hallucinant.
    Bon courage à monsieur Hounnonkpè.
    Je passais
    Le Plombier

    • Ce sont les mêmes qui intoxiquent et après démentent. C’est la bande à Agadjavi, Plombier, Monwé qui font circuler les intox sur les réseaux sociaux et après viennent jouer aux victimes, juste pour montrer qu’on leur en veut. Sinon, qui sont ceux qui savaient que le DGPR était en mission pour faire circuler de fausses infos sur lui? Ce sont ceux qui sont proches et qui sont dans le système. Alors, ne venez pas faire les innocents!

      • Faux et archi faux monsieur Ahéhénou j’ai rarement partagé les opinions de ceux-là que tu accuses d’être ceux qui lancent les fausses informations mais pour une fois pour le cas du DGPR ce n’est pas eux ! Non c’est le travail des ____ à la solde de Pépé Soglo, Boni Yayi et leur clique de menteurs professionnels!Ne détourne pas le débat!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom