Ce jeudi, le président de la République congolaise, Denis Sassou-Nguesso, s’est rendu en Russie pour une visite d’amitié et de travail. Une occasion pour le chef d’état africain d’être reçu avec les honneurs et surtout d’appeler la Russie à s’impliquer davantage dans l’émergence économique des pays africains.

Loading...

Il est temps de participer à la reconstruction de l’Afrique…

Cette rencontre, rapporte la presse internationale, aura été une occasion pour le président congolais et tester la bonne santé d’un partenariat vieux et 55 ans et depuis les derniers des entretiens en novembre 2012 à Novo-Ogaryovo, près de Moscou. Un test réussi pour le Kremlin puisque, le président avait eu l’opportunité de s’adresser à toutes les institutions d’importance du pays ; la Douma et ensuite le Kremlin avec son premier responsable, Vladimir Poutine.

A cette rencontre, Les perspectives de développement de la coopération bilatérale et les questions régionales ont été parmi les sujets qui auraient été abordés. Notamment, celles en rapport avec le règlement de la dette de la République du Congo avec la Fédération de Russie au titre de prêts, la coopération agricole et militaire. Mais aussi et  surtout de la signature d’un nouveau partenariat entre LUKOIL, le plus grand producteur russe de pétrole et TMK,  une entreprise sidérurgique russe, l’un des principaux producteurs de tubes d’acier pour l’industrie du pétrole et du gaz naturel dans le monde et la compagnie pétrolière d’État de la République du Congo.

Pour le président congolais tous ces accords n’étaient pas factices puisque ; « la Russie est un pays important qui pourrait jouer un rôle important au moment où l’Afrique est à la recherche de partenaires pour se reconstruire » ajoutant ; « la Russie devrait prendre sa place en Afrique ».

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom