S’agit-il d’un nouveau pas en direction de la Corée du Nord ? Ce dimanche, sur Twitter, le président américain Donald Trump a effectivement réitéré toute sa confiance envers le leader nord-coréen, Kim Jong-Un. Une sortie étonnante alors que Pyongyang a récemment mené une nouvelle série d’essais d’armes.

Loading...

« La Corée du Nord a lancé quelques petites armes, ce qui a dérangé certains dans mon pays et d’autres, mais pas moi », a assuré le président Donald Trump, alors qu’il est actuellement en visite officielle au Japon. Le chef de l’État continuera en réitérant toute la confiance portée au président Kim afin de faire en sorte que celui-ci “tienne la promesse” effectuée. Si Trump n’en dévoile pas davantage, le président américain fait probablement référence à un accord verbal passé à Hanoï, lors de leur second entretien.

Trump salue Kim et se moque de Biden

La petite sortie du président Trump ne s’est toutefois pas arrêtée là. En effet, ce dernier a avoué avoir été très amusé par les insultes proférées par la KCNA, l’agence officielle de presse nord-coréenne, qui a qualifié Joe Biden d’imbécile” et “d’idiot à faible QI“. Un message relativement offensif à l’encontre de l’ancien vice-président, désormais en lice pour entrer à la Maison Blanche.Peut-être s’agit-il d’un signal à mon intention ?“, s’est d’ailleurs interrogé le président Trump, en référence aux élections de 2020. En effet, Biden est donné favori des sondages en ce qui concerne la primaire démocrate.

Une tentative de rapprochement après deux échecs ?

Pour rappel, il y a quelques semaines, Pyongyang a effectué une série de deux essais de missiles à courte portée. Une première depuis que le dialogue entre le régime communiste et Washington a officiellement repris. Deux rencontres ont ainsi été organisées, à Singapour puis à Hanoï, sans que celles-ci ne se soldent par un accord viable et pérenne. Pire encore, le second sommet tenu au Vietnam a été écourté après que de graves dissensions entre Kim et Trump aient été ressenties. En effet, Pyongyang a très vite pointé du doigt la mauvaise foi américaine, réclamant un changement d’attitude alors que Trump lui, s’est montré inflexible sur la question de la dénucléarisation de la péninsule.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom