Dieudonné Lokossou était récemment l’invité de l’émission 100% Bénin de Sikka Tv. L’ancien secrétaire général de la Csa-Bénin a apprécié l’actuelle configuration du parlement. A l’en croire, c’est une conséquence de la réforme du système partisan.

Loading...
“On a comme l’impression (que l’objectif visé) était de  mettre en place deux larrons nommés Parti Républicain et Union progressiste, pour nous présenter un parlement monocolore. On ne fais pas de démocratie à sens unique » fait-il savoir, taclant au passage la Cour constitutionnelle. Pour lui, il ne revenait pas à l’institution dirigée par Joseph Djogbénou « d’inventer un document (certificat de conformité) pour barrer la route aux opposants ».

“On ne peut pas être progressiste et soutenir une politique ultra-libérale”

« La Cour constitutionnelle a une responsabilité morale dans tout ce qui est arrivé, avant et après les élections » accuse l’ancien syndicaliste. L’homme s’est de nouveau intéressé aux néo-députés. Selon lui, ils ont perdu la confiance du peuple. Ceux qui se réclament aussi de l’Union progressiste devraient également se poser des questions pense Dieudonné Lokossou, parce qu’on ne peut pas être « progressiste et soutenir une politique ultralibérale où ce sont les riches qui écrasent les pauvres »

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. LOKOSSOU pour info n’a pas appelé à voter Talon. C’était pratiquement la seule centrale en 2016 à avoir refuser de le suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom