Matteo Salvini, le vice-président du Conseil italien, a annoncé ce mardi qu’il n’hésitera pas à prendre des mesures anti-européennes pour lutter contre le chômage. D’après ses propos, l’Italie est prête à s’ériger contre les 3% du PIB comme plafond du déficit public annuel, imposés par l’union Européenne. Elle pourrait aussi balayer du revers de la main le ratio entre la dette et le PIB, fixé par l’UE entre 130% et 140%. ”Nous sommes prêts à toutes les dépenses nécessaires pour parvenir à un taux de chômage de 5% et si quelqu’un à Bruxelles n’est pas content, ce n’est pas notre problème”a t-il martelé.

Loading...

Un nouveau rapport attendu en juin

Il faut dire que le ratio d’endettement de l’Italie a augmenté. Il est passé de 131,4% du PIB en 2017 à 132.2% en 2018. Cet état de chose ne semble pas inquiéter l’Italie qui compte défier l’UE si le besoin se fait sentir. La commission européenne s’était détournée de l’idée d’enclencher une procédure disciplinaire contre le pays en décembre 2018 puisqu’elle avait fait preuve d’optimisme ramenant le ratio endettement à 131, 4% cette année là.

Les choses pourraient changer très prochainement puisque cette même commission devra présenter en Juin prochain un nouveau rapport de la situation de l’Italie à la lumière des ultimes données d’Eurostat. Matteo Salvini ne semble pas s’inquiéter des conclusions de ce futur rapport pour l’instant. Sa préoccupation actuelle, ce sont les élections européennes qu’il espère gagner avec son parti.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom