Le président gabonais, Ali Bongo, de retour en fin mars à Libreville de plusieurs mois d’absence hors du pays pour des raisons de santé, avait, par sa reprise des rennes du pouvoir, voulu faire mentir ses détracteurs qui s’interrogeaient sur sa capacité à pouvoir encore gouverner. Seulement, quelques jours seulement après son retour, le président disparaissait encore de la scène publique gabonaise, laissant supposé une probable rechute ; hier Ali Bongo recevait très officiellement Faure Gnassingbé.

Le président togolais témoigne, Bongo se porte mieux

Ce mardi 07 mai, le président togolais, rendait une visite de courtoisie à son homologue gabonais. Une visite pour selon lui s’enquérir personnellement et de visu de l’etat de santé de son aîné ; « J’étais assez impatient de le voir puisque depuis son problème de santé, je n’avais pu avoir qu’une conversation téléphonique avec lui » avait confié le chef de l’Etat togolais. Seulement, rapporte la presse internationale, le président togolais serait le premier chef d’état à être reçu par M. Bongo depuis son hospitalisation et même depuis son retour. Car selon la presse gabonaise, le chef d’état gabonais bien qu’ayant déclaré avoir totalement récupéré de son mal, n’aurait reçu depuis plus d’une vingtaine de jours qu’il était de retour au Gabon, que de proches collaborateurs ; mieux depuis plusieurs semaines, les citoyens gabonais n’auraient eu de leur président aucune nouvelles.

Mis à part les photos publiés le 27 avril dernier via twitter par le nouveau premier ministre Julien Nkoghe Bekalé d’une de leur entrevue. Faure Gnassingbé Eyadema serait donc la première personnalité à pourvoir officiellement témoigner ; « j’ai été soulagé et rassuré de le voir en forme. C’est un grand plaisir de voir le président Ali Bongo retourner dans son pays, et être aux affaires ». Une déclaration qui pourrait peut-être taire les rumeurs, d’une incapacité totale à gouverner de Bongo ou de la présence d’un sosie à la tête du Gabon. Il y a quelques jours un tribunal gabonais rejetait la motion en justice de Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi et d’un collectif d’opposants « afin que soit ordonnée une expertise médicale sur Ali Bongo ».

1 COMMENTAIRE

  1. Bof….!!!

    Des fils de…..ceux là…qui nous ridiculisent en afrique…ou on confond monarchie..et république..!!!

    L’afrique n’était pas prete pour démocratie…et l’afrique n’est pas encore rentré dans l’histoire

    Hélas…des vérites..cruelles…!!!

    le benin..mon pays..est dans la tourmente…par ce que des o.lligarches…l’ont voulu ainsi…

    un pays….ou l’argent…a remplacé toutes les valeurs….n’est pas désolant…!!!

    le temps…le nom supreme de dieu….ne nous fait du bien….

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom