Le Gabon, richissime État pétrolier de l’Afrique Centrale a toujours compté sur son sous-sol pour faire entrer des devises dans ses caisses. Il fut une époque où le Gabon ne jurait que par le pétrole pour amorcer son développement. Mais voilà, le prix des matières premières sur les marchés internationaux a tendance à trop balancer et ces dernières années le cours du baril du pétrole a connu une chute vertigineuse ce qui a des répercussions sur l’économie mondiale.

Loading...

Face à la baisse du cours du pétrole, de nombreux pays producteurs de l’or noir ne disposaient plus d’assez de capitaux car ils avaient axé toute leur économie autour de la production et de l’importation de pétrole. Parmi ces nations, il y a le Gabon. Les sources provenant de l’exploitation du pétrole ont apporté des revenus conséquents au Gabon, mais la mauvaise gestion de ces ressources a impacté négativement sur la redistribution efficiente des retombées.

Emprunt colossal

Ce jeudi, le sénat gabonais a autorisé le gouvernement à contracter un prêt colossal d’environ 176 millions d’euros (115,8 milliards de francs CFA) auprès de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). Les sénateurs ont voté à l’unanimité le plan d’emprunt auprès de la BIRD. Avec ce prêt, l’État gabonais souhaite investir dans plusieurs secteurs d’activité pour relancer l’économie du pays.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom