Charles Blé Goudé, alors que le parti qu’il a créée depuis près d’une vingtaine d’années, affichait ses ambitions pour les prochaines joutes électorales, et se mettait en ordre de bataille au cours d’un grand sommet, la semaine dernière ; se faisait fort par voie de presse de défendre sa loyauté à son mentor et ex codétenu, Laurent Gbagbo. Pour le Leader du Cojep, il n’y avait point de trahison possible.

« La Conclusion de Gbagbo sera mon introduction »

Depuis sa libération en février, le leader des jeunes patriotes, qui, rapporte la presse demeurerait toujours à La Haye, en attendant un  pays d’accueil, ne restait pas les bras croisés. Charles Blé Goudé, savait se rendre présent sur la scène médiatique de son pays ne serait-ce que par réseaux sociaux interposés. Entre  autres déclarations et appels à la paix, au pardon et à la réconciliation. Le président du Cojep, congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples, auparavant Congrès des jeunes patriotes, avait tenu ce week-end à répondre aux accusations de délations portés sur sa personne.

Charles Blé Goudé avait tenu ce 18 mai à le redire depuis La Haye, « Laurent Gbagbo c’est mon papa, je l’ai accompagné et je vais l’accompagner jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’il me dise qu’il est fatigué. Camarade, la conclusion de Laurent Gbagbo sera moi mon introduction».  Se posant ainsi, selon la presse ivoirienne en dépositaire de la volonté et surtout de l’Héritage politique de celui avec qui il avait passé plusieurs années de prison sur une terre étrangère.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom