C’est un coup dur pour le ministre italien Matteo Salvini. En effet, ce dernier a appris en plein direct à la télévision que le procureur d’Agrigente (Sicile), Luigi Patronaggio, venait d’autoriser le Sea-Watch 3, un navire transportant 47 migrants, d’accoster dans le port de Lampedusa. Le navire lui, a ensuite été placé sous séquestre.

Alors à Florence, Matteo Salvini était interrogé à l’occasion de l’émission “Non è l’Arena“, talk-show politique diffusé sur la chaîne La7. Le présentateur apprend alors la nouvelle et l’annonce en direct. À des kilomètres de là, le ministre de l’Intérieur confirme la nouvelle, assurant qu’il venait lui aussi, tout juste de l’apprendre.Je suis comme vous, je suis en train de lire”, explique-t-il, brandissant son téléphone. Visiblement énervé, ce dernier assurera alors prendre acte des paroles du procureur ajoutant que quiconque aidera ces immigrés sera potentiellement poursuivie pour ‘aide à l’immigration clandestine‘.

Un camouflet en plein direct

Salvini conclura en ajoutant que le procureur n’avait qu’à devenir ministre de l’Intérieur s’il souhaitait prendre des décisions du type. Une réaction saluée et applaudie par l’audience de l’émission. Reste que le coup est dur pour le ministre Salvini qui, il y a quatre jours, refusait encore que les 65 migrants secourus par le Sea Watch – devenus depuis 47 suite à l’évacuation de 18 de ces derniers – soient débarqués en Italie. D’ailleurs, quelques minutes avant l’annonce officielle, ce dernier assurait qu’il n’hésiterait pas à laisser ces personnes en mer, jusqu’au 15 août prochain.

Salvini, taclé par le M5S

À la suite de l’émission, Salvini lui, s’en prendra ensuite aux membres de son gouvernement, visant notamment le ministre des transports, Danilo Toninelli. Une attaque à laquelle ce dernier n’a pas tardé à répondre, assurant que si le ministre de l’Intérieur avait quelque chose à dire, il n’avait qu’à le lui dire en face. Quelques heures plus tard, ce sera à Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles, de réagir. S’en prenant directement à son collègue Salvini, Di Maio l’invitera à prendre connaissance des lois, assurant que lorsqu’il y a un séquestre, “on fait obligatoire descendre les personnes à bord“.

Le nouveau décret sécurité va bientôt arriver

Aujourd’hui, le ministre Salvini tiendra un Conseil des ministres. L’objectif du conseil sera ainsi de régler cette histoire en interne, mais aussi et surtout, travailler sur la nouvelle version du décret sécurité tant souhaité par ce dernier. Contesté, ce texte est censé durcir les conditions d’accueil et d’aide aux migrants tout en pénalisant les personnes leur venant en aide. Ainsi, après avoir secouru un migrant en mer, une personne pourra être punie de 5 500 euros d’amende pour chaque personne sauvée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom