Nouvel échange de tirs au Nigeria où, pour la seconde fois en l’espace d’une semaine, forces armées et civils ont été pris pour cible par les djihadistes de Boko Haram. Ce samedi matin, les insurgés islamistes ont ainsi tué au moins 25 personnes. Une information confirmée par deux sources proches des services de sécurité.

Loading...

Dans les faits, les forces armées escortaient un groupe de civils, qui étaient alors évacués d’un petit village situé dans l’État de Borno. C’est au beau milieu du déroulé de l’opération que des djihadistes de Boko Haram se sont révélés, encerclant les véhicules de l’armée qui circulaient alors. Prenant en tenaille militaires et civils, ces derniers ont alors commencé à ouvrir le feu. Les échanges ont duré de longues minutes, jusqu’à ce que l’armée ne cède, laissant à Boko Haram le dessus.

Une seconde opération menée en quelques jours

Une nouvelle terrible, d’autant que le gouvernement n’a de cesse de répéter que l’insurrection menée par Boko Haram au Nigeria, mais également pas l’État islamique Province Afrique de l’Ouest, est peu à peu en train de s’éteindre. Malheureusement, les faits sont là et il semblerait que de plus en plus de militaires soient pris à partie par des attaques menées sous forme d’embuscade. Il y a deux jours, l’EI pour l’Afrique de l’Ouest a ainsi revendiqué la tenue d’une opération, dont le bilan s’est élevé à 20 morts parmi les soldats nigérians, dont 9 d’entre eux ont été exécutés au cours d’une vidéo ensuite partagée.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom