Les Etats Unis accentuait il y a quelques jours la pression sur l’Iran, sur fond d’escalades des violences avec Israël et mobilisait une grande force militaire dans le Golfe pour dissuader ce que l’administration Trump a qualifié de risque accru d’agression iranienne. En retour déclarait sa volonté de  n’être plus disposé à satisfaire dans sa globalité les exigences de son démantèlement nucléaire et ce Lundi des navires saoudiens étaient attaquées dans le détroit d’Ormuz.

Loading...

Vers une escalade des tensions

Ce lundi, L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis annonçaient que trois de leurs pétroliers, deux pour l’Arabie Saoudite et un pour les EAU,  avaient été sabotés. Dans la même veine, une société norvégienne annonçait qu’un de ses pétroliers avait été endommagé dans la même zone, près du détroit d’Ormuz. L’annonce aurait été faite, rapporte la presse internationale, sans grandes précisions de la part des autorités des deux pays arabes. Elles se seraient juste contentées de rassurer que les dommages par leurs tanks pétroliers ne présentaient aucuns dangers pour l’environnement, et que seules les structures internes des navires avaient été touchées empêchant la délivrance à temps de millions de  barils sur le marché mondiale.

Seulement selon la presse, L’Iran aurait déjà et ce à maintes reprises, menacé ces dernières années de bloquer le trafic dans le détroit, en réponse aux sanctions occidentales et aux tensions avec l’Arabie saoudite, mais sans vraiment passer à l’acte. Cependant, l’attaque des navires de pays arabes, alliés séculaires des USA, additionnée aux récentes menaces américaines sur l’Iran, transformeraient la république islamique en coupable tout désigné.

Pour l’Iran, il ne serait pas juste ni avisé de les croire derrière de tels sabotages. Ce dimanche déjà,  Abbas Mousavi, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, décriait lui également les incidents dans le détroit d’Ormuz ; les jugeant « préoccupants et regrettables ». Selon Abbas Moussavi, les sabotages de la mer d’Oman  auraient été orchestrés de main de maître par des forces obscures dans le but affiché de jeter sur l’Iran l’opprobre et justifier des velléités belligérantes à son égard, aussi aurait-il mis en garde, rapporte la presse, contre « toute conspiration (…)de partisans malveillants(…) désirant nuire à la stabilité et à la sécurité dans la région ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom