Souhaitant modifier les règles actuellement en vigueur en matière d’immigration, le président américain Donald Trump a proposé l’idée de l’obtention d’un “green card“, via le mérite. L’idée étant de permettre à des immigrés qualifiés d’obtenir le statut de résident tout en apportant leurs connaissances aux États-Unis.

Toutefois, ce système risque de ne pas être celui qui remplacera celui de la loterie. La raison elle, est toute simple puisque les démocrates, qui contrôlent la chambre des représentants, y sont opposés. Pas de quoi décourager le président américain qui lui, espère utiliser ce projet de loi, en vue de sa campagne des élections de 2020.

Trump prône l’immigration au mérite

Qualifiant d’injuste le processus actuellement en place, permettant d’obtenir des papiers, le président Trump l’assure, le plan proposé fera la fierté de la nation. Selon ses dires, le système de loterie discrimine les génies et les esprits brillants, au profit de personnes qui ont des proches aux États-Unis. Ainsi, ils ne seraient que 12% à obtenir une autorisation de résidence, grâce à leurs compétences. L’objectif annoncé du président Trump est de faire passer ce taux, à 57%.

Démocrates et républicains, par forcément pour

Problème, l’opposition n’est pas franchement en faveur d’un tel plan. En effet, selon le leader démocrate au Sénat, Chuck Summer, “pour chaque nouvel immigré que le plan va laisser entrer, il faudra en sortir un”, a-t-il ainsi expliqué, fustigeant une réforme “cruelle et inhumaine”. En outre, celui-ci estime que les sans-papiers actuellement installés aux USA, ainsi que les “dreamers“, ces jeunes arrivés illégalement avant leurs 16 ans, sont clairement mis de côté. Nancy Pelosi, elle n’a pas hésité à pointer du doigt la “condescendance” de cette mesure.

Une mesure de campagne ?

Du côté républicain cette fois-ci, c’est au niveau du nombre de cartes vertes accordées chaque année que le bât blesse. Ainsi, si certains élus républicains semblent être en défaveur d’une telle loi, il y a de forte chance qu’elle n’aboutisse jamais. D’ailleurs, Lindsay Graham, sénateur républicain, l’a lui-même reconnu, ce projet ne vise pas à devenir une vraie loi. “La Maison-Blanche veut unifier le parti autour de la sécurité à la frontière et d’une immigration au mérite”. Il semblerait donc que l’objectif réel soit de rester inflexible sur l’immigration illégale tout en séduisant les électeurs indépendants et les entrepreneurs toujours à la recherche de main-d’œuvre qualifiée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom