En plein regain des tensions entre les États-Unis et l’Iran, l’Arabie Saoudite semble avoir un rôle important à jouer afin de préserver l’intégrité de la région. Contre toute attente, l’affaire Khashoggi a refait parler d’elle après que le prince héritier Mohammed Ben  Salmane ait pris la parole au sujet des récentes attaques survenues en mer d’Oman.

Loading...

En effet, depuis que cette affaire a éclaté aux yeux du monde entier, les relations entre Riyad et Ankara se sont très largement dégradées. Dès le début, des responsables turcs ont affirmé que l’Arabie Saoudite avait joué un rôle très important dans cette mise à mort, probablement commanditer, selon eux, par le prince héritier Mohammed Ben Salmane. Du côté de la CIA, le son de cloche est sensiblement le même puisqu’un rapport révélé il y a quelques mois, pointait le rôle obscur joué par le leader saoudien.

MBS regrette la tournure politique de l’affaire Khashoggi

Soucieux de rétablir ses vérités, MBS a ainsi lancé un message d’avertissement à celles et ceux qui le mettent en cause. Selon lui, ce “crime très douloureux” ne doit pas être pris de manière politique. Tous ceux qui exploitent l’affaire d’un point de vue politique devraient arrêter de le faire, et présenter des preuves au tribunal, ce qui contribuera à rendre justice“, a-t-il ainsi assuré, ajoutant qu’il souhaitait tisser des liens très étroits avec tous les pays de la région, y compris la Turquie.

Riyad dédouane le prince héritier

Depuis le début de l’affaire, Riyad ne cesse de communiquer au sujet de l’implication de MBS, qu’elle assure être nulle. Selon le Royaume, l’opération lancée aurait été une opération non autorisée par le pouvoir. Aujourd’hui, le prince héritier a ainsi été innocenté par l’accusation, tandis que 20 personnes ont été impliquées. Selon les premières informations, cinq d’entre elles risquent à ce jour, la peine de mort.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom