Au plus fort de la crise humanitaire, qui le Venezuela et son voisin Colombien, quatre millions de Vénézuéliens auraient fui leur pays annonçait les nations Unies ; et Angelina Jolie, envoyée spéciale du haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en déplacement dans des camps situés le long de la frontière entre les deux pays ; appelait ce samedi à plus de leadership, plus d’humanité et plus de soutien aux pays les plus durement touchés par la crise.

Une situation de vie ou de mort pour de millions de vénézuéliens

Angelina Jolie, l’actrice primée aux Oscars, et ex-épouse de la star non moins célèbre, Brad Pitt, lançait un poignant appel ce samedi, à Macaio en Colombie après deux jours de visites dans des camps de réfugiés dans le pays. C’est que l’actrice était bien dans son rôle en tant envoyée spéciale pour l’UNHCR ; « Nous avons plus que jamais besoin d’humanité et d’une pensée rationnelle de la part de personnes qui n’ont pas peur de prendre des responsabilités et de faire preuve de leadership. » déclarait la star au cours d’une conférence de presse.

Selon Jolie, ce serait, plus de 400 000 Colombiens, qui avaient été déplacés au Venezuela, et qui maintenant étaient forcés de rentrer chez eux à cause de la situation catastrophique dans laquelle ils se trouvaient, suivis par près de 1,3 million de réfugiés vénézuéliens demandeurs eux aussi d’assistance. Mais pour l’actrice, ce serait la situation des enfants qui serait à son entendement la plus préoccupante, «Avec le président (colombien), nous avons parlé du risque que plus de 20.000 enfants vénézuéliens deviennent apatrides et de son engagement à toujours venir en aide aux enfants» plaidant auprès du gouvernement Colombien de ne point ménager ses efforts pour apporter toute l’assistance à ses réfugiés en bas âge plus vulnérables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom