Le Boeing 737 Max est immobilisé dans le monde entier depuis 12 semaines, à la suite du décès de 346 personnes dans deux accidents mortels du vol d’Ethiopian Airlines et de la catastrophe d’un avion de la  Lion Air en Indonésie, en octobre, des drames dus à un défaut de construction. Ce dimanche, le constructeur américain annonçait avoir constaté des problèmes potentiels découverts au niveau des ailes de son modèle tristement célèbre.

Loading...

Boeing encore plus profond dans la tourmente

Les composants en question seraient  des panneaux mobiles qui s’étendent le long des ailes et seraient indispensables lors des décollages et des atterrissages pour fournir une portance supplémentaire, et donc un équilibre calculé ; « C’est un dispositif considéré comme critique car (…), il peut y avoir un différentiel de portance qui peut être dangereux surtout en phase de décollage et d’atterrissage » selon les experts.

La FAA, L’administration fédérale de l’Aviation  américaine,  révélait ce  dimanche que le nouveau problème détecté, l’aurait été sur la flotte au sol, environ 300 appareils. L’instance de régulation aurait en outre ajouté que  des avions de la génération antérieure au 737 pourraient eux aussi contenir des pièces mal construites qui doivent être remplacées rapidement. En outre, Selon l’agence, les pièces pourraient « subir une défaillance prématurée ou des fissures » et que si de tels défauts « n’entraîneraient pas la perte de l’aéronef », il existerait néanmoins  un risque « qu’une pièce défaillante puisse entraîner dommages à l’aéronef en vol ».

L’instance de régulation précisait qu’elle publierait une consigne de navigabilité à cet effet tout en donnant 10 jours aux services compétents de Boeing pour identifier et retirer les pièces défaillantes des modèles encore en activité.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom