La plateforme journalistique américaine « The Intercept » a mis en doute la véracité des faits qui sont reprochés à l’ancien président du Brésil. Selon une publication faite par ce média ce dimanche 9 juin 2019, l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva a été victime d’une machination. A en croire les informations que le site a relayées, le seul objectif de cette procédure qui a conduit à sa condamnation est de l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle qui a consacré Jair Bolsonaro à la tête du Brésil.

Loading...

Sergio Moro, l’un des juges pointés du doigt par cette enquête journalistique et ayant pris une part active dans cette procédure a d’ailleurs été nommé à la tête du ministère de la Justice dans le nouveau gouvernement.

Les procureurs indexés

La publication du site américain dévoile des conversations privées sur le réseau social Télégram qu’il y a eu entre le procureur et l’ancien juge qui était en charge de l’affaire nommée « Lava Jato » (Lavage express). « Alors qu’ils ont assuré longtemps qu’ils étaient apolitiques et motivés par la seule lutte anticorruption, les procureurs de “Lava Jato” ont en fait comploté entre eux sur les moyens d’empêcher le retour au pouvoir de Lula et de son Parti des travailleurs »a notamment fait remarquer la publication du site. Toujours selon les informations de la plateforme, le procureur lui-même n’aurait pas été convaincu de la culpabilité de l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom