Photo d'illustration

L’Arabie Saoudite, victime d’une attaque en série de drones ? Selon les récentes informations, les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, multiplient les attaques du genre à l’encontre des forces armées saoudiennes, poussant ces dernières à rester sur le qui-vive. Ce weekend, une nouvelle tentative a d’ailleurs été contrecarrée par la défense aérienne royale saoudienne.

Ainsi, selon les premières informations publiées par l’agence officielle de presse saoudienne, SPA, la défense aérienne saoudienne et l’armée de l’air ont réussi à intercepter et détruire pas moins de cinq drones sans pilotes, qui avaient pour mission d’attaquer l’aéroport international d’Abha, ainsi que Khamis Mushait, une petite ville située à la frontière yéménite. La mission elle, a échoué et l’aéroport a pu continuer de fonctionner de manière tout à fait normale.

Le conflit s’intensifie

Depuis quelques semaines, ce genre d’attaque au drone se multiplie alors même que les tensions entre les partis engagés dans cette guerre s’aggravent. D’un côté, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis tentent les Houthis, soutenus par l’Iran qui se retrouve pour sa part pointé du doigt par Washington. La région du Golfe, devenue relativement instable, semble ainsi être le théâtre d’un conflit des mots, plus que des actes, même si la situation se tend irrémédiablement.

Pour preuve, mercredi dernier, 26 personnes ont été blessées à la suite d’une attaque menée contre l’aéroport d’Abha. Le missile lancé lui, a transpercé le toit de la salle des arrivées, poussant également l’aéroport à stopper net tout son trafic aérien et ce, durant plusieurs heures. Al-Masirah, la chaîne de télévision des rebelles Houthis avait alors transmis un message via lequel ces derniers reconnaissaient être les auteurs de cette attaque.

Human Rights Watch dénonce

Une attaque qualifiée par l’ONG Human Rights Watch, de crime de guerre. Selon les représentants de l’organisation, il est temps que ces derniers cessent de s’en prendre aux infrastructures saoudiennes, mettant en péril les vies de dizaines de civils qui n’ont rien à voir dans ce conflit. “Les frappes aériennes de la coalition conduite par les Saoudiens au Yémen ne justifieront jamais des attaques Houthis contre des civils saoudiens” a ainsi assuré Michael Page, directeur adjoint pour le Moyen-Orient de HRW. Le conflit yéménite lui, semble s’embourber à chaque jour qui passe. Plus de 3,3 millions de personnes ont été déplacées à ce jour, alors qu’ils sont 24,1 millions à avoir besoin d’assistance.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom