Malgré une mobilisation de plus en plus faible, les gilets jaunes continuent de se faire entendre dans la rue durant les weekends de rassemblement. Il faut dire que durant tout le long de la contestation sociale, une personnalité fut la cible des manifestants, il s’agit du chef de l’État, Emmanuel Macron. Les gilets jaunes reprochaient au chef de l’exécutif de ne pas connaître les réalités de vie des français en adoptant des mesures impopulaires sur le plan politique.

L’image du président français fut donc sérieusement ternie durant ces longs mois de contestation sociale. Ce Dimanche, Francis Michel, un ancien curé a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Avec un gilet jaune qu’il portait sur lui, l’ancien curé avait alors entonné des chants hostiles à l’encontre d’Emmanuel Macron.  “Emmanuel Macron, Ô tête de con, on vient te chercher chez toi” a lancé Francis Michel sur une vidéo devenue virale. Face à cet acte du “prêtre gilet jaune”, Thierry Coudert, le préfet de l’Eure, a décidé de saisir la justice afin que celle-ci s’occupe du cas de Francis Michel.

Accusé de détournement 

Le préfet de l’Eure s’appuie sur une loi relative à la séparation de l’Eglise et de l’État ainsi que des dispositions du Code pénal pour outrage au président de la République. Ce n’est pas la première fois que le père Francis Michel pourrait être inquiété par la justice.

En effet, en 2015, il avait été condamné à 15.000 euros d’amende par un tribunal correctionnel pour avoir détourné un peu plus de 100.000 euros sur l’argent de la quête entre la période 2006-2008. A l’époque, le prête cachait bien son jeu puisqu’il faisait croire qu’il vivait dans le dénuement. En 2016, le père Michel avait été suspendu par l’Église et il lui était interdit de célébrer des sacrements ou d’entendre les confessions.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom