CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 75

Michel Platini n’est plus libre de ses mouvements. L’ancien président de l’Uefa a été placé en garde à vue ce mardi 18 juin .Convoqué en tant que témoin par l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), l’ex attaquant des bleus a été arrêté à son arrivée dans les locaux de l’office.

Son arrestation intervient après l’ouverture d’une enquête préliminaire pour des « faits de corruption » liés à l’attribution de la  Coupe du monde 2022 au Qatar  L’ancien numéro 10 est interrogé sur le rôle qu’il a joué dans l’octroi de l’organisation du Mondial à cet émirat gazier, alors qu’il était encore président de l’UEFA. Les enquêteurs l’ont interrogé sur sa présence au déjeuner organisé par la présidence française le 23 novembre 2010. Tamin Ben Hamad al-Thani, le prince héritier du Qatar à l’époque était également convié à ce déjeuner.

Il songeait voter pour les USA

Selon Médiapart, Platini a laissé entendre qu’il n’imaginait pas voir le prince héritier du Qatar au rendez-vous. « C’est moi qui avais appelé Sophie (alors conseillère chargée des sports à la présidence) pour prendre rendez-vous avec Nicolas Sarkozy afin de lui annoncer pour qui j’allais voter. Et c’est en arrivant au déjeuner que j’ai vu qu’en plus du président et de claude Guéant (alors secrétaire général de l’Elysée), il y avait aussi le prince héritier et le premier ministre du Qatar » a-t-il déclaré ». Il ajoute avoir perçu au cours du déjeuner un message subliminal, lui qui envisageait voter pour les Etats Unis au lieu du Qatar. Cependant, Sarkozy ne lui avait rien imposé, assure-t-il.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom