Le Professeur Dodji Amouzouvi, directeur des établissements privés d’enseignement supérieur (Depes) au Bénin, annonce la fermeture certaine d’une quarantaine d’établissements dans la droite ligne du processus d’assainissement du secteur engagé depuis 2016.

50 universités privées sont sur la liste des établissements à fermer au Bénin. Leur sort est même déjà scellé hormis deux qui pourront être sauvés, à en croire le directeur des établissements privés d’enseignement supérieur (Depes), professeur Dodji Amouzouvi.

« Je puis vous dire que les 48 autres seront absolument fermés. Pour les deux autres, on attendra de voir si les arguments avancés parviennent à fléchir les membres de la Commission, du Conseil consultatif par rapport aux textes en vigueur » affirme le directeur dans une interview à Educ’action.

Sans tambours ni trompettes

C’est à l’en croire, une conséquence des réformes en cours dans le secteur de l’enseignement supérieur au Bénin. «Le secteur des EPES au Bénin est en pleine réforme» rappelle-t-il. L’un des volets de ladite réforme est lié à l’obligation d’obtention d’agrément faite aux universités privées. Tous les établissements qui ne seront pas en règles seront fermés. «Beaucoup sont déjà fermés sans tambours ni trompettes», informe le Depes.

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. leplombier son où ton atelier de plomberie?
    Tu parles d’assainissement, quand YAYI a commencé l’assainissement dans le coton, vous n’aviez pas dit que vous allez rendre le pays ingouvernable. Ce fut en 2012 que j’ai entendu ce mot une première fois. Qui a empêché RODRIGUEZ d’installer son industrie de production d’engrais au Bénin? Je continue ou je m’arrête leplombier?

  2. Oh Benin, qu’as tu fait pour meriter tout ce qui t’arrive aujourdhui? on ferme on ferme sans penser aux consequences. Allah tu as tire les oreilles au beninois de grace de grace. une seule personne plus une poignee de ses amis donnent l’insomnie a tout un peuple. Allah libere se peuple qui na de soutien que toi.

  3. Joe déraille complètement, comme les tous les rupturiens qui voient le fantôme de Yayi les hanter partout…
    On parle d’universités privées, il nous dit que c’est la faute a Yayi!
    C’est Yayi comme president qui cree les universités privées ?
    Certaines des dites universités existaient avant que Yayi accede au pouvoir, d’aucunes etaient des boites a BTS améliorées…
    Réfléchissez avant de déverser votre bile sur YAYI pour avoir voulu retirer le biberon du coton a votre petit dieu…

    • Joe….est dans son role..

      Des saillies…d’un enfant de rue…illétré analphabete

      Il vit grace aux provocations…et celà lui fait du buzz…dont sa vie en dépend

      hélas…ceux qui lui répondent….lui servent de carburant..

  4. Une honte pour ce pays auparavant quartier latin de l’Afrique.
    Yayi n’a pas seulement foutu sa merde sur le plan économique ; il a littéralement détruit le système éducatif de notre pays.
    On a créé des universités à bras le corps et distribuer des faux diplômes.
    Notre pays regorge aujourd’hui de diplômés de l’enseignement supérieur que n’importe quel pays au monde.
    Une aberration.
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom