Mark Zuckerberg, patron de Facebook est dans la tourmente. Une défiance de certains actionnaires qui demanderaient au milliardaire américain de bien vouloir, pour une meilleure transparence dans les prises de décisions de la compagnie, se défaire de certains de titres et de déléguer un certain nombre de pouvoirs.

Une tentative avortée des actionnaires…

Le patron de Facebook, rapporte la presse cumulerait les fonctions de ‘’Chief Executive Officer’’ ou CEO,  de président du conseil d’administration (chairman of the board) et de président de la société. Un état de chose que les actionnaires de la compagnie, trouverait contre-productif, car selon la presse américaine qui rapporte les faits, les actionnaires trouveraient qu’un chef de direction qui exercerait également les fonctions de président pourrait exercer une influence excessive sur le conseil et son planning, affaiblissant ainsi la supervision de la direction par le conseil.

Aussi, via un vote sur la proposition 6 de sa déclaration de procuration: «Proposition des actionnaires concernant un président indépendant» ; Le Conseil institutionnel des investisseurs aurait-il voté jeudi sur la question de savoir si Mark Zuckerberg devrait quitter son poste de président de Facebook. « Avoir un président indépendant aide le conseil à s’acquitter de sa tâche principale: surveiller la gestion de la société pour le compte de ses actionnaires » stipulerait la déclaration de vote du jeudi ; ajoutant que ; « La séparation des postes de président et de chef de la direction réduit les conflits potentiels, et un président indépendant assure la séparation la plus nette des pouvoirs entre le chef de la direction et le reste du conseil ». Un vote qui n’est pas passé.

Ce vote qui selon la presse économique américaine, aurait fort peu de chance de passer étant donné la position du patron de Facebook, qui disposerait de 60 % des actions, néanmoins souligne Jonas Kron, vice-président principal de Trillium Asset Management, une société de courtage qui détiendrait 7 millions de dollars d’actions ‘’Facebook’’, cette motion aurait au moins eu le mérite d’envoyer un message clair à Zuckerberg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom