Le vin français, dans le viseur de l’administration Trump ? La question peut effectivement se poser après que le président américain Donald Trump se soit ouvertement plaint des fortes taxes imposées sur les vins, importés en France. Interrogé sur CNBC, ce dernier a assuré qu’à l’inverse, le vin français lui, entrait sur le sol américain de manière assez simple et peu coûteuse.

Loading...
Preuve que cette situation l’agace, le président américain a confirmé qu’un plan de rééquilibrage allait bientôt être mis en place afin que la situation évolue dans le sens souhaité par Washington. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le président américain s’en prend ouvertement au secteur viticole. Il y a quelques mois, en novembre, celui-ci n’avait pas hésité à tabler Emmanuel Macron, estimant que la France rendait l’accès à son marché, très difficile pour les Américains.

Le vin Français, dans le viseur américain

La France rend les choses très difficiles pour vendre du vin américain en France et prélève de lourdes taxes douanières, alors que les États-Unis facilitent les choses aux vins français et n’ont que des tarifs douaniers bas. Ce n’est pas juste, faut que ça change!”, s’était-il notamment alarmé sur Twitter, preuve que le secteur est bel et bien dans le viseur de Washington. Cependant, cette dernière sortie est à relativiser. En effet, Bruxelles et Washington sont actuellement en pleine négociation afin de trouver une entente cordiale et surtout, éviter une guerre commerciale qui aurait un impact terrible sur la croissance et l’économie en général.

Les producteurs américains, actifs sur le marché

Si de nombreux points ont été abordés, le secteur agricole ne devrait pas être concerné par cet accord. Du moins, c’est l’ambition de Bruxelles, qui souhaite protéger le secteur. Il pourrait donc s’agir d’une manœuvre américaine afin de mettre un peu plus la pression sur son partenaire, même s’il est vrai qu’un déséquilibre existe bien à ce jour. Du côté Américain, les taxes varient entre 5,3 et 14,9 centimes par bouteille, alors qu’en Europe, les taxes peuvent compter jusqu’à 29 centimes par bouteille. Des chiffres qui n’effraient toutefois pas les producteurs américains. En effet, entre 2007 et 2018, le nombre de vins importés depuis les États-Unis en Europe, a augmenté de 200%.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom