Neuf mois de prison dont cinq avec sursis et mise à l’épreuve. C’est la décision qu’a prise les juges du tribunal correctionnel de Rennes contre un quinquagénaire ce mardi 18 juin 2019. Ce monsieur est en effet accusé d’avoir volé plus de 250 petites culottes et soutien-gorge entre 2017 et 2019, à Bréal-sous-Montfort. Selon les informations remontées par les autorités judiciaires, il serait un coutumier de ces faits.  Le dernier cas qui l’a conduit devant les autorités judiciaires est la plainte déposée par une femme qui était victime de ces techniques de harcèlement.  

500 appels et SMS

La victime serait en réalité une ancienne camarade de classe de l’homme. Ils se seraient échangé les contacts après s’être fortuitement retrouvé suite à des années de séparation. C’est ainsi, que le harcèlement a commencé par les messages et les appels téléphoniques. Selon les confidences de la femme, les appels se passent souvent entre 4 h ou 6 h du matin. La femme a fait un total de 500 appels et SMS depuis le début du harcèlement.

La goutte d’eau qui a en effet fait déborder le vase est la surveillance du domicile de la victime qui s’est soldé par le vol de la clé de sa maison et le cambriolage par la suite. L’homme s’est introduit deux fois dans le domicile de sa victime pour dérober des sous-vêtements. Interrogé sur ses actes, le monsieur indique qu’il n’avait aucune mauvaise intention. « Je comprends qu’elle était un peu perturbée ; Je n’ai jamais voulu lui faire du mal » a-t-il déclaré.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom