Le fondateur de WikiLeaks est toujours dans le viseur des autorités américaines. En effet, selon une annonce faite par un porte-parole du ministère de la justice américaine, le Royaume Unis a été officiellement saisi pour mettre à sa disposition Julian Assange. Le quadragénaire est poursuivi pour avoir sollicité et publié des informations classifiées et avoir comploté avec l’ancienne soldate Chelsea Manning, dans le but de déchiffrer un mot de passe du ministère de la Défense. Selon la demande faite par les autorités américaines, l’acte posé par celui qui est perçu comme le visage public de WikiLeaks a mis en danger un bon nombre de personnes en les exposant.

Loading...

La poursuite de Julian, une menace pour les journalistes selon son avocat

« Ces accusations sans précédent démontrent la gravité de la menace que les poursuites pénales engagées contre Julian Assange posent à tous les journalistes dans le but d’informer le public des mesures prises par le gouvernement américain » a déploré il y a quelques semaines l’avocat d’Assange, Barry Pollack sur cette affaire.  Selon les indications du gouvernement américain, Julian Assange aurait réussi à avoir pour « Wikileaks des bases de données contenant environ 90 000 rapports d’activité importantes liés à la guerre en Afghanistan, 400 000. Rapports d’activités importantes liés à la guerre en Irak, 800 dossiers d’évaluation des détenus de la baie de Guantanamo et 250 000 câbles du Département d’État des États-Unis ». Rappelons qu’il a été arrêté par la police britannique à l’ambassade d’Équateur alors qu’il y était réfugié depuis 2012.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom