20 000. C’est presque l’effectif des migrants aidés par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) depuis 2016, dans le désert nigérien du Sahara. Le 15 Juin dernier par exemple, l’organisation a secouru plus de 400 migrants venant pour la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne. Ils voulaient rejoindre l’Europe via Libye. Il faut dire que ces migrants traversent le Sahara au prix de multiples difficultés.

Le calvaire des migrants au Sahara

«Nous avons marché pendant des heures sous le soleil brûlant du désert, sans eau ni idée de l’endroit où nous allions» a déclaré Amadou un migrant d’origine malienne. Bien d’autres migrants à part ce dernier, sont délaissés par des passeurs lorsqu’ils se perdent en plein désert ou en cas de pannes de véhicules. Les survivants sont accueillis par des membres de l’OIM qui leur fournissent des aides en matière de nourriture et de soins de santé. En outre l’organisation affirme secourir en moyenne 1200 migrants par mois depuis plus de deux ans.

Notons par ailleurs, que le gouvernement nigérien a mis en œuvre des politiques visant à réduire les candidats à l’immigration. Ces mesures touchent plus particulièrement les passeurs, qui peuvent être condamnés  à plus de 25 ans de prison, s’ils sont reconnus coupables d’avoir conduit des migrants. Toujours dans le cadre de ces mesures, des troupes militaires ont été déployées dans le désert pour empêcher le flux de migrants.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom