Le 153e bataillon des militaires implanté dans le village de Kareto à 335 kilomètres de Maïduguri a vécu l’enfer à l’aube de ce jeudi. Des éléments de l’ISWAP, une faction de Boko Haram affiliée à l’Etat Islamique ont déferlé sur les soldats de la base militaire à 4 heures du matin. Une attaque surprise qui a totalement pris au dépourvu les militaires et fait de nombreux dégâts.

Au petit matin de ce jeudi, les soldats étaient occupés à réparer le matériel de communication endommagé par un orage quand ils ont été attaqués par les djihadistes. Le matériel endommagé a empêché les soldats de faire appel aux renforts des bases militaires voisines. Après une opposition acharnée, les soldats ont dû se replier et se réfugier à Damask.

Le commandant de la base tué

Après avoir mis en déroute les militaires, les djihadistes ont mis à sac le camp, pillant armes et véhicules militaires. Ils ont donc emporté de nombreuses armes. L’attaque a fait de nombreuses victimes particulièrement dans le rang des soldats. Le commandant de la base a été tué dans les affrontements. Le nombre exact de victimes reste encore à être déterminé.

Ces victimes iront s’ajouter aux nombreuses personnes qui ont perdu la vie depuis le début de cette insurrection. Plus de 27.000 personnes ont péri dans les attaques djihadistes de Boko Haram qui ont fait aussi plus de deux millions de déplacés principalement dans le Nigéria, mais aussi dans les pays limitrophes du Nigéria.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom