La présidentielle ivoirienne approche à grand et le paysage politique du pays est en train de connaître une profonde reconfiguration. Des personnalités politiques bien connues sont en train d’affûter leurs armes afin de déposer leur candidature pour l’élection présidentielle. On pense notamment à l’ancien président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro.

En froid avec le président Alassane Dramane Ouattara, Guillaume Soro avait démissionné de manière fracassante de son poste de premier responsable du parlement ivoirien. Depuis, Soro est présenté comme un sérieux candidat à la présidentielle. Le PDCI d’Henri Konan Bédié a également rompu son alliance avec le parti présidentiel et s’est rapproché des formations politiques de l’opposition telle que le FPI de l’ancien président Laurent Gbagbo. Et Alassane Ouattara, sera-t-il tenté de briguer un 3e mandat à la tête de la Côte d’Ivoire? Pour l’instant, c’est le flou total.

Alassane Ouattara ne laisse rien fusé

Le président ivoirien entretien le suspens depuis plusieurs mois. Il a indiqué qu’il donnera sa réponse le moment venu, soit l’année de l’élection. Alassane Ouattara a toujours indiqué que la constitution lui permettait de briguer un nouveau mandat mais il n’a pas encore pris de décision. Ce vendredi 14 juin, Marcelo Rebelo de Sousa, le président portugais était en visite d’État en Côte d’Ivoire. Ce dernier sera également en fin de mandat en 2020.

Le président ivoirien ne tombe pas dans le piège

Au cours d’une conférence de presse, un journaliste portugais a demandé au président de Sousa ainsi qu’à Alassane Ouattara, s’ils allaient briguer chacun un nouveau mandat à la tête de leurs deux pays. Le président du Portugal a très bien esquivé la question en affirmant que sa position concernant une candidature à la prochaine élection sera connue au cours de l’été 2020.

Quand ce fut autour d’Alassane Ouattara de répondre, il eût l’ingénieuse idée de surfer sur la réponse de Sousa et dira ceci:“Monsieur le Président, je vous remercie. Nous avons parfaitement cordonné. Ma réponse sera connue à l’été 2020.” Vivement donc 2020.

Voir les commentaires
Loading...

1 COMMENTAIRE

  1. Quoi de plus normal étant un des salariés de la multinationale française, il faut bien attendre la décision de l’Elysée avant de se lancer quand-même…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom