La levée, semaine dernière, de l’état de siège de la Police érigé autour de la résidence de l’ancien président de la République du Bénin Dr Thomas Boni Yayi est la conséquence du voyage ‘’rapide’’ du chef d’Etat béninois Patrice Talon à Abuja. Cette thèse se confirme peu à peu

Le président de la République du Bénin Patrice Talon était chez son homologue Nigérian Muhammadu Buhari jeudi 20 juin 2019 à Abuja. Le lendemain, dans la nuit du vendredi 21 au petit matin du samedi 22 juin, le dispositif policier autour du domicile de Boni Yayi à Cadjèhoun (Cotonou) depuis le 1er mai et maintenu en dépit des dénonciations et appels a été rapidement levé.

Même s’il n’y a eu aucune déclaration officielle sur le contenu du tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat à la présidence nigériane, bon nombre de citoyens béninois et d’ailleurs liaient les deux faits. Dans les échanges à l’occasion, Buhari n’aurait fait aucun cadeau à Talon à propos de la crise politique qui secoue le Bénin après les élections du 28 avril 2019 et dont les derniers développements sont les affrontements meurtriers à Savè et à Tchaourou (ville natale de Boni Yayi assigné à domicile sans aucune décision de justice).

Vive réaction de Buhari

Dans sa publication de ce mercredi 26 juin 2019, La lettre du continent, évoquant « les dessous du voyage secret de Patrice Talon à Aso Rock –la résidence présidentielle à Abuja-», fait croire à cette affirmation. «A rebours de son image parfois lymphatique (il est surnommé ‘’Baba Go Slow’’), le président nigérian s’est montré très peu diplomatique avec son homologue béninois » lit-on.

L’article publié sur le site de Africa intelligence mentionne que le président en exercice de la CEDEAO a invité le chef d’Etat béninois « à lever le blocus autour du domicile de Yayi, à libérer les prisonniers politiques, à faciliter le retour des exilés et à lancer au plus vite un dialogue nationale ».

Le même article informe que Buhari a réagi « vivement aux accusations portées contre les ressortissants nigérians après les violences » de Tchaourou et Savè. Aussi, a-t-il rapporté au président Talon, les inquiétudes de la communauté internationale quant à l’apparition d’un foyer de tension au nord du Bénin.

C’est ce qui a certainement pesé beaucoup pour la levée du blocus la nuit du lendemain même-si le ministre béninois de l’intérieur Sacca Lafia justifie cet acte seulement par des assurances que le gouvernement a obtenues, à l’en croire, des rois et sages de Tchaourou et de Savè lors de leur rencontre avec le président Talon à son retour d’Abuja.

Voir les commentaires

16 Commentaires

  1. A la fin de la guerre du Biafra, le commandant en chef nigérian du théâtre d’opérations ADEKUNLE – un ancien de Sandhurt, le Saint Cyr Coëtquidan britannique – disait : “il y a 2 puissances en Afrique de l’ouest : le Nigéria et la France, et maintenant elle le sait”.

    Il semblerait que le président du Bénin lui l’ignorait jusqu’il y a peu… Il défié les 2 tour à tour et obtenu des réponses aux dépens des béninois…

    Il y a une différence entre balayer une classe politique désorganisée, corrompue et incompétente et s’attaquer à plus fort que soi.

    Il suffit de rapprocher les chiffres : le Bénin pèse moins de la moitié de la ville de Lagos et est l’équivalent en PIB, du 15e arrondissement de paris qui en compte 20.
    Je me demande pour le prix qu’il est payé et au vu de son parcours professionnel, si le Ministre des Affaires Etrangères du Bénin n’aurait pas pu le lui faire savoir. Les béninois auraient gagné du temps, du sang et de l’argent.

    \\\\///
    (@_@)

  2. Pour rappel, lors des rencontres en tête à tête, les protagonistes sont entre 4 et 8 autour des personnalités qui se rencontrent. la moitié au moins parlent les deux langues des personnes en présence.
    Donc arrêtons les fausses évidences du genre “comment ont-ils su ?”. Avec le temps, tout fuite.

    \\\\///
    (@_@)

  3. Buhari a ete tres Patient a l’encontre de Talon. Si c’etait Olunsegun Obassanjo, il aurait envoyer des militaires pour liberer Boni Yayi et *****.

  4. Les gens me font rire. Talon est il un enfant de Buari. Ou bien le bien le Bénin est une colonie du Nigeria? On dirait que les gens ne réfléchissent. Le monde diplomatique ne fonctionne pas de cette manière. Que les gens arrêtent de prendre leur rêve pour réalité.

  5. Quoi qu’on dise ou qu’on souhaite, il y a une vérité. Le Nigeria dans notre sous sous région c’est une puissance économique et militaire. Ils ont les moyen d’aller chercher n’importe quel de l’espace CEDEAO et d’en disposer comme bon leur semble. Ce fut d’aileurs le cas d’un président du Liberia.
    Les autorités béninoises ont vite compris la menace.

    • Ah tiens! Je l’avais souligné dans un précédent post mais nos très vaillantes sentinelles de la démocratie Nescafé l’ont censuré…évidemment.

  6. Avant c’etaient les chasseurs de Tchaourou. Maintenant c’est à Buhari que revient le mérite d’avoir forcé la main à Talon en le menaçant de lui taper sur les doigts comme un enfant capricieux. Et tout ça bien sûr filtre d’un conciliabule entre les deux hommes auxquels personne d’autre n’etait convié. Cherchez l’erreur…..

    Comme pour dire qu’en terme de papier ridicule il est diffcile de faire mieux.

  7. Franchement ; je commence par perdre mon légendaire sang froid
    Le Bénin 🇧🇯 mon pays est-il sous protectorat du Nigeria ?????
    Suivez mon regard !!!!
    Je passais
    Le Plombier

    • Tu as besoin d’un psychologue apparemment et nous sommes préts à t’aider dans ce sens car après tu es un fils du pays qui a besoin de l’aide et nous abstenir est “Non assistante à personne en détresse.

      • Gibo
        Tu racontes souvent ici que des conneries
        Pourquoi ne pas me contredire avec des arguments et éléments tangibles au lieu de délirer ?????
        Moi; le Plombier, je suis indéchirable et indecrrotable
        😂😂😂😂
        Je reviens
        Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom