Depuis le début du conflit Syrien et l’annonce du départ américain de cette zone, Israël semble avoir pris la décision d’intensifier ses frappes contre certains de ses ennemis. Le Hezbollah libanais, proche de Téhéran, mais également les forces syriennes, sont principalement visés. En ce mercredi, les défenses antiaériennes syriennes se sont d’ailleurs remises en état de marche.

Loading...

En effet, l’agence de presse officielle SANA a confirmé que la défense antiaérienne a été activée à la suite d’une “agression israélienne”. Selon certaines informations, plusieurs missiles ont été abattus aux alentours de 2 heures du matin. Était notamment visé le secteur de Tall Al-Hara, situé dans la province de Deraa à quelques kilomètres seulement du plateau du Golan, disputé par Israël à la Syrie. Toutefois, les conséquences de cette salve de tirs seraient minimes, aucune perte humaine n’ayant été à déplorer.

Une “guerre électronique”

En revanche, la guerre livrée par les différents partis pourrait avoir pris une nouvelle tournure. Selon un correspondant de la chaîne Syria TV, l’État hébreu aurait lancé une “guerre électronique” en réussissant à brouiller les radars de défense du clan syrien. S’il n’y a pas eu plus d’informations à ce sujet, cette annonce relance les débats quant à la situation actuelle dans la région et surtout, remet en lumière la décision américaine de quitter les lieux. Ennemis historiques, l’Iran et Israël se retrouvent désormais face à face et personne ne semble vouloir temporiser.

Israël hausse le ton

Au mois de juin dernier, Israël avait ainsi bombardé une base aérienne syrienne située dans la région de Homs. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, pas moins de 15 combattants des forces de Bachar Al-Assad avaient alors trouvé la mort. Même son de cloche au mois de janvier dernier lorsque les forces armées israéliennes assurent riposter à des frappes iraniennes. Résultat, plusieurs positions adverses ont été touchées provoquant de fait un bilan de 21 combattants iraniens décédés. À plusieurs reprises, Israël a d’ailleurs confirmé qu’elle ne laissera pas l’Iran étendre son influence en Syrie et semble vouloir prouver qu’elle est en mesure de lier les actes aux paroles.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom