C’est le procès d’un soldat américain considéré par bon nombre de ses concitoyens comme un héros de guerre, qui s’est ouvert hier lundi aux Etats-Unis. Edward Gallagher est jugé par le tribunal de San Diego en Californie pour crimes de guerre commis en Irak. La justice américaine lui reproche notamment d’avoir tué à coups de couteau un prisonnier adolescent en 2017 dans ce pays du proche orient.

Loading...

Il prenait du plaisir à tuer selon ses subordonnés

Edward Gallagher était le commandant du peloton Alpha des Navy Seals, les célèbres commandos d’élite de la marine US. Il aurait  la gâchette facile et prenait  beaucoup de plaisir à parler du nombre de personnes à qui il donnait la mort. C’est un rapport d’enquête cité par le New York Times qui révèle ce penchant du sous-officier. Le comportement du militaire semblait déplaire à ses compagnons d’armes sous ses ordres. Certains d’entre eux trafiquaient son fusil de tireur d’élite pour qu’il n’atteigne pas souvent ses cibles. Il leur arrivait également d’effrayer les civils avec des coups de semonce pour que ceux-ci s’éloignent de leur bourreau (M Gallagher).

En mai 2017, Edward Gallagher aurait poignardé au couteau et à plusieurs reprises un combattant ennemi capturé. L’adolescent de 15 ans environ était blessé et recevait les soins d’un médecin. Après avoir commis son forfait M Gallagher aurait pris des photos près de la dépouille du combattant ennemi avec les commandos présents et son officier commandant. Les avocats du militaire balaient du revers de la main ces accusations. Pour eux, ce n’est rien d’autre qu’une  conspiration des soldats sous les ordres de leur client.

Trump n’exclut pas de le gracier

Donald Trump, le président américain très touché par le procès intenté contre M Gallagher, n’exclut pas le gracier comme certains soldats US contre qui pèsent des accusations de crimes de guerre. Le procès du sous-officier des Seals peut prendre deux à trois semaines. Il risque la prison à vie.  Les faits qui lui sont reprochés se sont déroulés à Mossoul où les soldats américains combattaient aux côtés de leurs homologues irakiens pour chasser les djihadistes de l’EI des quartiers de la ville en 2017.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom