Dimanche, le Wall Street Journal affirmait que la Russie avait décidé de largement réduire ses effectifs présents au Venezuela. Selon le média américain, quelques dizaines d’hommes seraient restés sur place afin d’assurer un soutien logistique, le reste des troupes étant rentré du côté de Moscou.

Loading...

Afin d’appuyer ses explications, le journal avançait alors qu’une source proche du ministère russe de la Défense avait confirmé cette révélation. L’information elle, a très vite fait le tour des médias et a alors été présentée comme officielle. Toutefois, le Kremlin a décidé de vite réagir, assurant n’avoir jamais confirmé quoique ce soit à ce sujet. En outre, Moscou a assuré ne pas avoir parlé avec la Maison Blanche du sujet du rapatriement des militaires russes sur place, alors que Trump lui, venait tout juste d’assurer le contraire sur Twitter.

Peskov et Lavrov contredisent Donald Trump

Selon Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, le président Trump n’a pas été contacté sur ce point et se serait empressé de relayer les informations parues dans l’article du Wall Street Journal. À cela, Peskov a ajouté que le gouvernement russe avait toujours autant d’hommes sur place, ces derniers s’occupant notamment de l’entretien de l’équipement militaire présent sur place. Un constat plus tard confirmée par Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, qui a avoué avoir été surpris.

«Nous n’avons fait aucune annonce à personne. Il a visiblement lu l’article du Wall Street Journal» a-t-il ainsi déclaré. Ce dernier a poursuivi, assurant ne pas être capable d’imaginer d‘où proviendraient toutes ces révélations concernant un retour des spécialistes russes dépêchés au Venezuela. En effet, selon les mots de Trump, la Russie aurait retiré la moitié de ses hommes de Caracas. Un chiffre relativement important qui a donc été contredit.

La Russie reste bien implantée au Venezuela

Dans les faits, le conglomérat militaro-industriel russe Rostec a confirmé qu’une dizaine de personnes travaillaient actuellement du côté de Caracas et que cela était le cas depuis de nombreuses années. En effet, la Russie et le Venezuela ont signé un accord de coopération militaire permettant l’envoi d’hommes sur place. Il y a quelques semaines, en pleine période de tension entre Guaido et Maduro, ce ne sont pas moins d’une centaine de militaires russes qui ont été dépêchés en renfort.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom