A domicile au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, les Ecureuils locaux du Bénin ont été tenus en échec par les Eperviers locaux du Togo (0-0) au bout d’un match dominé. Dans une semaine, ils iront à Lomé pour tenter de se qualifier pour le second tour de ces éliminatoires du CHAN 2020. Le Bénin a compromis ses chances de qualification pour le second tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) Cameroun 2020. L’entraîneur Moussa Latoundji et ses poulains n’ont pas pu prendre le dessus sur l’équipe du Togo dans une rencontre pourtant à leur portée.

Loading...

Dès l’entame de la première partie, les Ecureuils locaux ont mis tout de suite la pression sur leur adversaire. Les Togolais vont rester concentrer devant leur camp pour contenir cette équipe béninoise décidée à ouvrir tôt le score. Passé le quart d’heure et l’orage jaune, les Eperviers locaux vont prendre confiance et procéder par des attaques rapides et des contres. Ils vont même ouvrir le score dans cette première partie mais, l’arbitre ivoirien  Ibrahim Kalilou Traoré va refuser le but pour un hors-jeu. Devant le public, Gaston Houngbédji, Jérôme Bonou, Idrissou Saliou, Balla Allabani et les autres vont porter constamment le danger dans la surface togolaise.

Mais jamais, ils ne vont parvenir à trouver le chemin des filets durant toute la rencontre. Faute à un manque d’efficacité et de justesse technique dans l’avant et le dernier geste.  Ils vont nourrir des regrets car, dans ce match, le Bénin a eu beaucoup d’occasions à l’image de cette frappe du défenseur central de Tonnerre de Bohicon, Jean Ogouchi qui envoie la balle sur le montant droit des buts togolais gardés par Abdoul Moubarak (0-0, 66’). Il va falloir donc aller chercher la qualification à Lomé dans une semaine (le 4 août prochain). Ce qui s’annonce déjà difficile. Car, les Togolais, frustrés par ce but refusé, comptent malmener les Ecureuils à domicile.      

Propos après le match 

Moussa Latoundji, entraineur des Ecureuils locaux du Bénin

«C’est une équipe qui nous a un peu dérangés en première partie. En deuxième partie on a pu confisquer le ballon. Mais, devant on n’était pas puissant. Il faut un peu plus d’agressivité pour aller marquer le but. La qualification n’est pas encore perdue. Je suis tellement confiant pour ses enfants. Vous avez vu le jeu qu’ils ont produit ce soir. On ira chercher cette qualification».  

Jean-Paul Abalo Dosseh , Entraîneur des Eperviers locaux du Togo

«Je suis heureux. Quand on fait match nul à l’extérieur, on n’est pas déçu. Parce qu’on est tombé sur une très bonne équipe béninoise qui nous a vraiment créé beaucoup de problèmes. Parce que c’est une équipe très jeune qui n’a pas d’expérience continentale mais ils ont su tenir. Mais je regrette un truc c’est le but qu’on marque qui est tout à fait valable. Ça fait deux fois qu’on nous refuse un but au Bénin.  J’ai l’impression que les arbitres sont contre nous . Mais je tiens vraiment à féliciter mes joueurs car ils ont vraiment lutté. En football tout est possible. Les joueurs ont répondu mais on n’a pu marquer . Les Ecureuils aussi n’ont pu marquer. Mais je pense que c’est une très bonne équipe béninoise qu’on ne va pas prendre à la légère au match retour chez nous. Il va falloir vraiment gagner avec un but d’écart pour pouvoir passer. C’est une équipe qui sait pas gérer une situation. Il va falloir que je sois vraiment vigilant avec eux».

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Quand aura-t-on de bons formateurs au Bénin qui enseigneront l’attaque ? Il y a d’ailleurs de très bons talents qui savent le faire avec talent mais on ne leurs permet pas de s’exprimer. ..

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom