Le glyphosate est classé comme «probablement cancérogène» par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mais en décembre 2017, l’UE renouvelait la licence dans toute l’Europe du désherbant, produit phare du  géant américain Monsanto commercialisé dans le monde entier, pour une période de cinq ans. Ce mardi par une offensive des législateurs autrichiens, l’Autriche devenait le premier membre de l’UE à interdire l’utilisation sur son territoire de l’herbicide.

Pas de Glyphosate pour l’Autriche

Le glyphosate aurait été développé à l’origine par le géant chimique Monsanto, une société américaine sous le nom de Roundup en 1974. La Société devenue une filiale de Bayer en Allemagne l’année dernière, aurait vu son brevet expirer et son produit phare fabriqué sous différents noms par différents labels. Seulement, selon nombres d’experts, l’herbicide contiendrait une substance potentiellement cancérigène ; une étude publiée cette année, aurait révélé un « lien convaincant » entre l’exposition au glyphosate et le ‘’lymphome non hodgkinien’’, un cancer se développant à partir de cellules sanguines.

Ce serait cette dernière polémique qui ajoutée aux autres, aurait décidé les législateurs autrichiens à se défaire de la ‘’promesse européenne’’. Selon Pamela Rendi-Wagner, député social-démocrate ; «  Les preuves scientifiques de l’effet cancérigène du poison végétal sont en augmentation ». Et malgré le fait que la  compagnie allemande, Bayer, soit aux abois aux USA, où plus de 13 000 personnes réclameraient actuellement des dommages et intérêts avec à l’appui d’actions en justice; le géant du chimique allemand maintiendrait que « La décision du Conseil national autrichien contredit les nombreux résultats scientifiques sur le glyphosate » et que la démarche autrichienne serait illégale eut égard aux dispositions prise par l’Union.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom