Guillaume Soro - SIA KAMBOU / AFP

Guillaume Soro est incontestablement l’une des personnalités politiques qui fait beaucoup parler de lui en ce moment en Côte d’Ivoire. Il y a quelques mois, l’ex-premier ministre ivoirien démissionnait de son poste de président de l’assemblée nationale. L’ancien leader des chefs rebelles était tombé en disgrâce auprès du président, Alassane Dramane Ouattara.

Soro, ex-allié de Ouattara est devenu alors un de ses plus farouches opposants. Lors de quelques sorties médiatiques, Guillaume Soro n’avait pas hésité à déclarer que lui et ses proches faisaient l’objet d’une chasse aux sorcières de la part du pouvoir en place. Ce Vendredi  5 juillet, a eu lieu la 45e session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) à Abidjan en Côte d’Ivoire. Guillaume Soro est le vice-président de l’APF et il est actuellement hors de la Côte d’Ivoire. En effet, l’ancien président de l’assemblée nationale est du côté de l’hexagone et il était prévu qu’il rentre en Côte d’Ivoire en septembre prochain.

Avantage Soumahoro

Candidat au poste de président de l’APF, Soro se trouve dans une impasse car la session à débuter sans lui. Face à cette situation, Guillaume Soro et ses avocats français ont décidé de saisir le juge des référés afin de surseoir à la tenue de la session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie. Cependant, Soro n’a pas eu gain de cause auprès de la justice française et la session de l’APF a bel et bien débuté ce Vendredi. Amadou Soumahoro, l’autre candidat au poste de président de l’APF doit se frotter les mains.

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Tu sais mon frère Soro, nul ne pourra te priver de ton destin. La route est longue et difficile. Tranquille ton destin se réalisera aux yeux de tous

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom