Les nouveaux juges de la Haute Cour de justice ont prêté serment devant Patrice Talon hier lundi 22 juillet à Cotonou. Le chef de l’Etat a profité de l’occasion pour aborder les lacunes de la haute juridiction. A l’en croire cette institution a été victime de la politique. Ce qui justifie « depuis un quart de siècle,  (son) impuissance à engranger de grands succès en matière de lutte contre l’impunité ». Il assure  avoir réfléchi sur ces dysfonctionnements dans son projet de société.

Loading...

Une révision de la constitution qui devrait passer aujourd’hui

La solution trouvée passe par une révision de la constitution, selon lui. Une révision qui parait plus facile aujourd’hui puisque les 83 députés du parlement soutiennent les actions de son gouvernement. Un projet de réforme constitutionnelle introduit au parlement aujourd’hui devrait prospérer sauf cataclysme. Rappelons que les députés de la 7e législature avaient retoqué par deux fois un projet de loi portant révision de la Constitution.

Des camouflets qui ont failli pousser Patrice Talon à organiser un référendum sur la question. Mais il s’est vite ravisé lors de son  traditionnel discours à la nation, le 31 juillet 2018, à l’occasion de la fête de l’indépendance.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. 🙂 🙂 🙂 Mdr ! … Si ce n’était si triste.

    En route vers le pouvoir absolu. A la fin il dévorera même ceux qui ont retourné leur veste et se sont joint à la mascarade d’élection: se faire hisser d’abord et flinguer en priorité celui qui est juste derrière (AJAVON, ) ou commence à briller (équipe de la Mairie de Cotonou) fusse à ses côtés (Ministre…).
    Enfin : éliminer tout ce qui de près ou de loin, ressemble à un adversaire (le “Zinli”). Au passage, liquider ceux qui ne servent plus à rien (HOUNGBEDJI, TOBOULA, …)

    \\\\////
    (@_@)

    • Sur les questions de durée de mandat, la Constitution devra une fois cet épisode terminé, veiller à ce que toute modification de ce qui touche aux mandats soit obligatoirement validé par un référendum. Les électeurs, le peuple doit reprendre la main.

      Il n’est pas normal, que quiconque décide pour lui même ou par ceux qu’il corrompt, de sa durée de mandat.

      \\\\\///
      (@_@)

  2. Après avoir installé ses amis au parlement, il revient doucement à son objectif, qu’il sache que le peuple ne reconnaît pas son parlement

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom