L’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 Avril 2019, a suscité de vives émotions de par le monde. Alors que le feu consumait la cathédrale, une grande quantité de plomb a été rejetée du toit, des vitres et de la flèche. A cet effet, certaines autorités sanitaires dont l’Agence Régionale de Santé île de France (ARS) avaient assuré que les populations françaises habitant aux alentours ne couraient pas de risque.

Des risques d’inhalation de plomb révélés par MédiaPart

L’Agence Régionale de Santé île de France (ARS) avait apaisé les français sur les risques de fumigation du plomb libéré durant l’incendie de la Cathédrale de Notre-Dame de Paris. Mais une annonce récente d’un site d’actualité français MédiaPart, dément les allégations de l’ARS. Mais à en croire MédiaPart, le volume de plomb sur les sols, dans les alentours et dans l’enceinte de la cathédrale sont 400 à 700 fois élevés au niveau autorisé.

MédiaPart accusé l’ARS d’avoir fait économie de vérité sur les chiffres communiqués en vue de rassurer la population française. L’ARS n’a cependant pas fait de contre annonce, mais estime avoir pris les dispositions nécessaires pour éradiquer les risques d’inhalation de plomb.

Voir les commentaires
Loading...

2 Commentaires

  1. c’est une attaque sous faux drapeau, elle est attribuée à un accident fortuit, pour lequel personne ne va payer, alors que quelqu’un s’intéresse de manière intéressante, pour éviter le culte chrétien et le convertir comme lorsque la révolution, dans le temple de la raison, qui est derrière? Faites des calculs et vous découvrirez la vérité

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom