Jacob Zuma se fait rare depuis qu’il n’est plus président de l’Afrique du Sud. Il faut dire que le prédécesseur de Cyril Ramaphosa est dans le collimateur de la justice sud-africaine pour diverses affaires de corruption qui ont émaillé son passage à la tête de la présidence sud-africaine. L’une des affaires les plus importantes auxquelles l’ancien président doit faire face est celle qui le lie à la richissime famille Gupta.

Selon les enquêtes des autorités judiciaires, Jacob Zuma a entretenu des liens très étroits avec la fratrie d’hommes d’affaires Gupta. Il est reproché à la figure emblématique de l’ANC d’avoir touché des pots-de-vin de la part des Gupta en échange de l’octroi de très juteux contrats. Cette affaire de corruption a précipité le départ de Jacob Zuma de la présidence. Ce Vendredi, l’ex-président de la nation arc-en-ciel était présent au tribunal de Johannesburg pour assister à l’audience de son fils, Duduzane Zuma, qui comparaissait pour homicide involontaire.

“Je suis heureux que ce procès soit fini”

En 2014, Duduzane Zuma, 35 ans, a violemment percuté un minibus à Johannesburg à bord de sa Porsche. Suite à cette collision, deux personnes avaient perdu la vie et trois blessés furent enregistrés. Duduzane Zuma s’est toujours défendu d’avoir percuté délibérément le minibus. Ce vendredi, le tribunal de Johannesbourg a décidé d’abandonner les charges qui pesaient contre le trentenaire.” J’accepte l’argument de la défense selon lequel un homme raisonnable dans la situation de l’accusé n’aurait rien pu faire” pour éviter l’accident”notifiera le juge Tebogo Thaupaatlase. Présent dans la salle d’audience, Jacob Zuma a pu pousser un ouf de soulagement car son fils risquait gros. “Je suis heureux que ce procès soit fini et que l’attitude de mon fils n’ait pas été jugée irresponsable” dira l’ancien président.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom