L’Eco, la future monnaie de la Cédéao est-elle une bonne nouvelle pour les mouvements anti-cfa? Si on ajoute foi aux déclarations du président ivoirien Alassane Ouattara sur Rfi , il est permis d’en douter. Le numéro 1 ivoirien a clairement fait savoir que l’Eco conservera un moment sa parité avec l’euro.

“Un débat pourrait s’ouvrir après sur un taux de change flexible”

En quelque sorte, la future monnaie ne sera que le nouveau nom de la devise coloniale pour l’instant. « Aujourd’hui, le taux de change de l’euro par rapport au franc CFA est de 655, 9. Et bien sûr, si les chefs d’Etat décidaient l’année prochaine de changer le franc CFA en eco parce que nous avons respecté tous les critères de convergence, ce taux ne changerait pas dans l’immédiat » a déclaré le président de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). Si la future monnaie commence par être utilisée dans les pays membres de la Cedeao comme le Ghana et le Nigéria,  un débat pourra s’ouvrir sur un taux de change flexible, a assuré Alassane Ouattara qui n’a pas manqué de faire l’éloge de la parité fixe du Cfa par rapport à l’euro.

“Des taux de croissance les plus élevés du continent”

« Nous considérons que le taux de change fixe vis-à-vis de l’euro a bien servi nos économies, maîtrise l’inflation, nous permet d’avoir des taux de croissance les plus élevés du continent » a-t-il expliqué. ajoutant qu’il y avait rien de pire pour les populations que l’inflation. L’homme d’Etat par ailleurs dit toute sa fierté de voir son pays maintenir un taux d’inflation qui oscille entre 1 et 2% chaque année. « Il faut que cela soit maintenu » a-t-il conclu.

Voir les commentaires

7 Commentaires

  1. Ouattara est au service de la France.
    J’ai eu à dire ici que la précipitation qui entoure l’Eco est la conséquence de l’activisme de la France et de ses valets locaux dont Outtara en-tête, pour torpiller le projet d’une vraie monnaie unique au profit du FCFA. L’objectif est clair: changer le nom FCFA par Eco et que rien ne change, surtout pas le mécanisme inique et confiscatoire du FCFA.

    Bien entendu, le Ghana et le Nigéria n’abandonneront jamais leur souveraineté monétaire qui leur apporte tant, pour une monnaie de singe contrôlée par la France. Ainsi donc, les seuls pays à se précipiter pour adhérer à cette Eco sont bien entendu les actuels pays de la zone FCFA. D’ailleurs, le petit Wadagni a déjà dit que le Bénin est prêt. Les dirigeants africains francophones sont de petits soldats au service de l’empire français. Peu leur importe la misère galoppante dans leurs pays.

    Au fait, peut-on imaginer la Chine, le Rwanda, le Ghana, etc. accepter un seul instant l’idée même que leur monnaie soit contrôler par un autre pays fût-il la France?…

    • Je suis du même avis que vous. souhaitons seulement que le FCFA soit rebaptisé éco avec le même échange de parité. Sinon avec l’eco qui prétend être entendant le double du FCFA c’est à dire 1 euro = 650 × 2 = 1300 en éco. Nous montre que l’eco est d’évaluer plus le FCFA. Avec ça c’est logique que le Ghana le Nigeria ne soient pas d’accord en attendant avec ces clauses.

  2. Commenter :Je voir que l’heure est grave ! Pourquoi ce sont les français qui vont nous faire tout ? jusqu’à notre propre monnaie ? c’est pitoyable pour ma chère région l’Afrique de l’ouest.

  3. ON DIT QUE L OISEAU QUI APPEL LA PLUIE FINI SUR SA TETE.JE FELICITE L E PRESIDENT IVOIRIEN.IL FAUT AVOIR PEUR DES BLANS MEME SI NOUS PARLONS LE FRANÇAIS.ILS VONT NOUS ATTENDRE PR NOUS IMPOSER DES TAXES QU ONT NE POURRA JAMAIN PAYER.IL FAUS BEAUCOUPS REFLECHIR MEME SI NOUS VOULONS AVOIR NOTRE PROPE MONNAIS .

    • Je note une bonne réaction de la part du président ivoirien, la france d’une volonté peut toufu nous permets d’avoir notre prope monney,reste à ce qu’il ne vont pas nous imposé des taxes qui dépasse notre capacité de gestion…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom