Image d'illustration(policiers marocains). © FADEL SENNA / AFP

Le Maroc aurait été depuis 2015 le premier fournisseur mondial de résine de cannabis, alimentant des réseaux de trafic de drogue en Europe et en Afrique du Nord, selon un rapport publié en 2017 par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC). Ce dimanche encore, la police portuaires aidée des services douaniers mettaient la main sur une saisie record de 27 tonnes de résine de cannabis.

Du haschisch en conteneurs…

Selon un rapport de l’UNODC ; le Maroc demeurerait le plus gros pourvoyeur européen en cannabis devant l’Afghanistan, le Liban, l’Inde et le Pakistan ; avec une production qui atteindrait régulièrement les 38 000 tonnes, avec 46 000 hectares de surfaces cultivées. De ce point de vue la résorption du réseau de trafiquants serait la préoccupation principale des administrations sécuritaires qui se seraient suivi au Ministère de la Sécurité intérieure marocaine depuis plusieurs années, 107 000 inculpations pour la seule année de 2017

Mais les saisies avaient été récurrentes et les quantités croissaient en volume. En 2018, les services de sécurité marocains ont saisi 1,65 tonne de cocaïne, plus de 1,3 million de pilules psychotropes et d’ecstasy, 52 tonnes de résine de cannabis et 693 kilogrammes de cannabis. Ce Dimanche, la saisie avait atteint un nouveau plafond, 27 tonnes de cannabis reparties en 16 conteneurs. Ce fut au cours d’un contrôle de routine au port de Tanger, plateforme industrielle pour plus de 800 entreprises qui représentent un volume d’affaires annuel de 6 milliards EUR, que les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) marocaines débusquaient trois camions de transport «supposés transporter des équipements industriels».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom